vendredi 25 décembre 2009

Qu'est-ce que le shabbat second-premier?

Dans les traductions Segond et King James, au début du chapître 6 de l'évangile de Luc, il est mentionné qu'un jour de shabbat, appelé second-premier, Yeshoua et ses disciples mangeaient, dans les champs qu'ils traversaient, des épis qu'ils froissaient dans leurs mains.

Jusqu'à présent, aucune explication du sens de cette expression n'a été fournie.

Certains traducteurs, tels Segond, bien que n'ayant pas compris la signification de ce mot, ont eu l'honnêteté de le conserver dans le texte, tout en reconnaissant, en bas de page, l'ignorer.

D'autres (Chouraqui, Thompson, Bible de Jérusalem...) ont préféré le gommer purement et simplement...!

Voici l'explication du shabbat second-premier:
SECOND shabbat de deux qui se suivent et PREMIER jour de la semaine. C'est un dimanche. C'est, dans le cas qui nous occupe ici, la PENTECOTE, qui tombe chaque année un dimanche :

(premier jour de la semaine, et non septième comme les Editions Larousse ont le culot de le définir dans leur dictionnaire, affichant une contradiction flagrante avec les autres dictionnaires, et même avec leurs propres éditions plus anciennes)

C'est le Fête des prémices, le fauchage, la moisson est en cours. Ce jour est aussi le jour anniversaire du Messie, né à la fête de Shavouot en l'an -7.

Ajoutons ce petit parallèlisme: Yeshoua est le SECOND Adam et le PREMIER né d'entre les morts. Tous ces mots employés dans la Sainte Ecriture sont lourds de signification.

Dans ce passage de Luc 6, Il déclare aux religieux zélés, qui lui adressent un reproche non fondé, que le Fils de l'homme est maître du Shabbat. Parole prophétique intégrale puisque c'est Lui qui va régner pendant le shabbat millénaire à présent très proche.

Ce passage, une fois bien compris, nous apprend que le monde juif de cette époque messianique, respectait encore cette fête solennelle à la bonne date.
A présent, leur tradition rabbinique fait tomber ce rendez-vous sacré n'importe quel jour de la semaine, selon un comptage erroné, au mépris du commandement donné à Moïse pour le comptage des 50 jours.
Cette tradition dévoyée fait rater une sainte convocation à tout le peuple.
Entre autres fantaisies religieuses, c'est cela aussi:" retenir la vérité captive".

Autre détail: comme chaque shabbat hebdomadaire est une figure réduite du grand shabbat de paix du 7ème millénaire, la Pentecôte, ( Shavouot), cette Fête importante, est la figure réduite annuelle du Jubilé, ordonné tous les 50 ans et dont le dernier, le 120ième des 6000 ans, le seul qui aura été respecté de toute l'Histoire des habitants de la terre, sera imposé par le Messie à Son retour glorieux pour inaugurer son règne de 1000 ans.
Cet ultime jubilé est l'accomplissement de Luc 1 : 46 à 55, car il est clair que Myriam, en prophétisant par ces paroles, ne parle pas d'elle même mais de l'Eglise du temps final car, à aucune époque, on n'a vu la réalisation de ce beau programme!

N.B. En faisant ce commentaire, j'espère de tout coeur avoir exhorté ceux et celles qui déclarent avec "foi" que les dates n'ont pas d'importance, à sortir une bonne fois pour toute de cette fête abominable qu'est la Noël, sous peine de subir avec la multitude une gueule de bois mondiale et l'impression idiote d'avoir été roulés dans la farine par des pasteurs de néant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire