samedi 11 mai 2019

Une conversation oxygénante dans cette puanteur politique et journalistique.

Chers tous et toutes,

L'esprit de prophétie nous fait comprendre, non sans inquiétude, que la bête européenne qui se prépare à imposer sa tyrannie sera une nouvelle formule du nazisme, nanti de moyens surmultipliés, gigantesques, débouchant sur ce que la Bible nomme la grande tribulation. Une shoa mondiale.

Ce nazisme, qu'on a cru blessé à mort, va se relever de sa blessure mortelle et ce, pour la simple raison que cette idéologie immonde n'a cessé d'être entretenue par ses commanditaires : les grandes puissances financières et industrielles européennes et américaines, sans parler du Vatican.
Les damnés qui sont à leur tête se préparent à abattre un filet tyrannique sur tous les indésirables avec la complicité corrompue et lâche des politiciens et de la Presse à leur ordres.

La manipulation des esprits est telle que les écologistes et autres islamo-gauchistes vont adhérer aux discours séduisants du prince du monde, incarné dans l'homme impie qui va paraître bientôt.
Nul doute qu'une de ses ruses sera de faire croire qu'il faut sauver la terre par tous les moyens, y compris en réduisant ses populations.

Dans cet océan de mensonge et de lâcheté, sans le secours de Yéshoua, tous les désespoirs sont permis.
Mais, grâces Lui soient rendues, en ces temps fâcheux, son esprit fait agir et révèler des personnes çà et là, comme étant les nobles de la terre, surtout parmi les sans grades.
 
Dans ce contexte, permettez-moi de vous recommander cette remarquable conversation sur la pré bête qu'est la dictature macronnienne.
 " Coeur de boxeur" avec Antoine Peillon : la vérité sur Christophe Dettinger.

https://www.youtube.com/watch?v=wSUVFDtiYcc

Cette petite heure, passée avec un authentique journaliste, auteur du livre susmentionné, n'aura pas été perdue.

dimanche 5 mai 2019

Calomniez ! Calomniez ! Il en restera quelque chose !

"Un bébé palestinien a été tué par un raid israélien" ....

NB. A l'attention de l' AFP qui est à l'origine de cette annonce, reprise en choeur par les médias européens, "raid" signifie attaque (unilatérale), et non riposte défensive.
Le choix des termes est révélateur de l'intention de nuire, délibérément, par calomnie.

C'est ce qu'on appelle "enderliner" : lancer un scoop mensonger pour faire l'intéressant au profit d'une mauvaise cause (d'origine nazie) pour discréditer Israël.
Et peu importe que ce type d'annonce suscite n'importe où des meurtres de Juifs par des islamistes chauffés par leurs imams et pris de démence.
Des exemples ?  Il y en a eu à la pelle ! Et il y en aura encore.

Les faits.
En 24 heures,  + de 450 roquettes de courte et moyenne portées ont été, sur ordre de l'Iran, tirées sur Israël par les groupes maffieux du Djihad islamique et du Hamas.
C'est cela, une attaque meurtrière. Dans le but de tuer, de blesser des civils. Ce qui fut le cas.

Un minimum d'honnêteté et de respect des règles journalistiques les plus élémentaires auraient consisté à se renseigner d'abord sur les faits, au lieu d'enderliner.
Car après coup il s'avère, du propre aveu d'une source palestinienne gazaouie, que l'enfant (et non le bébé) et sa mère ont été tués par une de ces 400 roquettes , suite sans doute à un raté.
Une sorte d'accident de travail.

Aucune rectification, aucune excuse n'a été formellement apportée.

Honte sur la profession ! 
Comme des automates parlants, programmables et programmés, tous les journaleux-fonctionnaires serviles des médias européens officiels, subventionnés, obéissent aux consignes narratives qui leur sont dictées par leurs états, eux-mêmes sous la coupe de l'UE, sous peine de subir de la part de cette dictature, (d'origine nazie et qui veut la peau d'Israël), des notes de "mauvais élève", voire des amendes ou autres mesures de rétorsion.

Fort heureusement, Grâce à Dieu, les civils gazaouis ont en face d'eux l'armée israélienne, et non l'une quelconque des soldatesques arabo-musulmanes, qui aurait fait le ménage en tirant dans le tas à la mitrailleuse lourde, laissant  par terre 15.000 morts en un jour. ("septembre noir", Jordanie 1970)




jeudi 2 mai 2019

Le Citoyen, le Migrant et le Bio Pouvoir

Je me fais une fois de plus un devoir de reproduire ci-dessous un article remarquable, brillant, publié par Sidney Touati le 30 avril 2019 sur le site Dreuz.info.

Les analyses de cet auteur sont toutes d'une grande finesse. Celle-ci met en évidence la perversité des élites dirigeantes, entre autres européennes, qui jettent une chape de plomb sur les crises migratoires en évitant lâchement tout débat véritable sur le sujet. Débat qui révélerait ipso facto leur lâcheté, leur dérobade, leur incurie. Et qui précipiterait leur déchéance, garnie de goudron et de plumes.

A l'image de son Archange-patron, le monde déchu a fait de l'humanité un troupeau, qu'il gère à peu de choses près comme de la marchandise.
Dans ce troupeau d'esclaves, il y a des bêtes grasses et des maigres. Les grasses se croient plus libres que les maigres.
Les bergers politico-religieux sont des mercenaires privilégiés corrompus, qui n'agissent que par la soif de pouvoir (drogue dure). Ce qui leur fait croire qu'ils pourront toujours se tirer d'affaire au détriment et au mépris de la piétaille.
Ils feignent d'ignorer qu'ils sont eux-mêmes manipulés comme des marionettes par la corruption exercée sur eux par les lobbyistes des grands fauves financiers. Lesquels sont eux-mêmes des pantins, ayant pactisé avec le diable, prêts à se faire jeter après usage par l'Archange-patron. C'est le thème repris par l'opéra Faust.

Pour tous ceux qui veillent, qui gardent la Parole de Yéshoua, qui aiment la vérité et la liberté responsable qu'elle donne, ce regard lucide sur la tournure néfaste que prend ce monde qui marche vers sa fin, leur confirmera la description des signes donnés par les prophéties du temps final.

Nous mettons notre espoir dans le Seigneur. Nous sommes sûrs de Sa Parole.






Le spectre d’un véritable débat sur l’immigration islamiste et ses conséquences, affole les dirigeants européens. Depuis des dizaines d’années, une censure impitoyable impose le silence. 

Comme cela s’est souvent produit au cours de l’histoire, on utilise la justice pour sanctionner ceux qui osent exprimer librement leurs opinions.
Mais le vent de la révolte s’est levé et les despotes autoproclamés  "progressistes » sentent que leur système se fissure et menace de s’effondrer.
Quel est le véritable enjeu du conflit qui oppose un nombre de plus en plus grand de citoyens aux «élites » ?
Pourquoi cette crispation identitaire sur la question islam ?
Disons-le tout net. Ce n’est pas le sort de quelques millions d’hommes qui mobilisent nos dirigeants. Ce n’est pas pour les migrants qu’ils prennent le risque de perdre leur pouvoir.
Le sort de ces malheureux ne les intéresse pas plus que celui de leur propre peuple. 

En réalité, ce qui se joue dans ce bras de fer « élites/opinion publique » c’est la question du pouvoir et de ses formes de domination.

Nous vivons une immense révolution. Nous sommes en train de passer d’un système de domination à un autre.
Schématiquement, dans le  système humaniste classique, le pouvoir fonctionne dans une relation à l’homme libre, responsable de ses actes, dans le cadre d’une nation et des lois.
Cet homme libre est le citoyen, principe central du nouveau droit tel que révélé par la Déclaration des Droits de l’homme et du Citoyen de 1789.
Cette problématique découle directement de la conception biblique exposée dans la Genèse.
L’homme ne peut être libre que s’il appartient à un peuple lui-même libre.
Les Hébreux se libèrent du joug de Pharaon et pour que chacun individuellement puisse être libre, il faut la révélation de la Loi qui s’impose à tous, quel que soit son rang et sa fortune.
Se met en place le triptyque : nation-peuple/Loi/citoyen libre, égalité.
Il a fallu des siècles de travail, d’errance, de guerres, de révoltes… pour que ces notions révélées par la Bible, acquièrent la dimension de principes fondamentaux inscrits dans le marbre des constitutions des démocraties libérales.
Nous vivons la destruction du système humaniste.
Les « élites progressistes » ont deux cibles principales : le citoyen qu’elles désignent sous le vocable infamant de « beauf » et la nation dont les défenseurs sont qualifiés de « populistes ».


La mort du citoyen

Les nouvelles moutures de la Déclaration universelle des Droits de l’homme, excluent le citoyen. La notion de citoyen n’est plus au nombre des principes fondamentaux du droit. Reste  l’homme seul, vidé de toute dimension historique, sans racine, sans tradition tel que le conçoivent les curriculum vitae « progressistes » : pas d’âge, pas de sexe, pas d’origine, pas de diplôme…


La mort de l’homme

Mais pour les « progressistes », l’ « homme squelette» vidé de  ses déterminations historiques, est de trop, car il possède deux attributs qui font horreur à l’élite mondialisée. Il a le défaut d’être libre et responsable et donc porteur d’une tare indélébile : son origine biblique. Il n’est pas compatible avec les mondes dictatoriaux,
 « Chinisme » et « Islamisme".
L’homme tel que l’humanisme l’a conçu,  est  un obstacle à l’instauration de l’ordre nouveau. Il faut le zigouiller. L’exclure du champ de la représentation.

Le règne du « Droit des humains

L’ONU annonce clairement la couleur.
La notion de « droit de l’homme » est remplacée par celle de 
« droit des humains ». La « dignité » remplace la « liberté », jugée trop « occidentale », traduisez, trop biblique, trop juive.
L’homme libre et responsable ne peut fonctionner dans toutes les cultures. Certaines ignorent ces deux notions.
« Droits des humains » permet de tout inclure et de gommer toute différence. Ceux qui croient en la liberté individuelle, en l’égalité homme-femme… et ceux qui n’y croient pas.

L’avènement du bio-pouvoir

Le nouveau pouvoir n’administre plus des citoyens, des hommes  libres et responsables. Il gère des humains, entendez des êtres vivants. La vie  est  le plus petit commun dénominateur reliant les hommes. Le nouveau pouvoir vise à contrôler le « vivant », l’humanité tout entière, les espèces animales et même la nature à travers le mythe de la lutte pour le climat.  Il prend en charge notre vie. Il pénètre par la prolifération monstrueuse des normes, jusque dans les recoins les plus intimes de chaque être humain. Il surveille notre santé, ce que l’on consomme, mange, boit, pense… il contrôle et sanctionne nos déplacements, dicte nos goûts, façonne nos besoins, nos croyances, organise nos loisirs, meuble la moindre seconde de notre existence…
La Loi n’est plus adaptée aux nouvelles techniques de domination. Elle offre un cadre et laisse libre les parties.
Le nouvel ordre social-mondialisé-mondialisant, n’est plus réglé par des Lois, mais par les normes dont le nombre s’élève, en France,  selon les chiffres diffusés par le gouvernement, au 25 janvier 2019 à 84 619 articles législatifs et 233 048 articles réglementaires ! (cité par Dalloz actualité, éd. du 29.04.2019).
Le  citoyen libre faisait les lois par l’intermédiaire de ses représentants, lois qu’il connaissait et qui lui étaient opposables ainsi qu’aux dirigeants. Les députés ne se donnent plus la peine de siéger à l’Assemblée. La caisse d’enregistrement législative fonctionne automatiquement.
Les normes sont faites par des experts, des technocrates qui sont les seuls à savoir ce qui est bon ou mauvais pour les humains. Ces derniers n’ont pas à les connaitre, ne peuvent les connaître du fait de leur nombre et de l’obscurité de leur formulation.
Michel Foucault avait qualifié cette nouvelle forme de pouvoir de 
« bio-pouvoir », de « bio-politique ».
Dans ce contexte, tout ce qui différencie les êtres humains, leur histoire, leur croyance, leur identité…devient secondaire, inutile. Les différences qui distinguent les êtres humains, les identités, ne sont tolérées qu’en qualité de bizarreries folkloriques.
L’objectif du bio-pouvoir est de gérer les masses humaines comme on gère des troupeaux d’animaux industriellement. On surveille leur santé, leur alimentation, leur poids, leur croissance, leur sommeil, leur éducation, leur formation etc…
La liberté que le nouveau système octroie aux vivants, aux humains, est celle de l’atome indifférencié évoluant dans le vide.
La bio-technologie, l’intelligence artificielle, l’informatique, le numérique… fournissent les outils de domination-contrôle-surveillance de chaque membre du troupeau humanité, dans l’instant. La Chine nous donne un avant goût du nouveau bio-totalitarisme. Le temps est aboli. Pour la biopolitique, le règne de la Loi est fini.

Sur les décombre des nations, le régime des camps

Sur les décombres de la destruction des nations provoquée par le bio-pouvoir mondialisé, prolifèrent les réfugiés et pour les accueillir,  les « camps ».
La perspective grandiose qu’offrent  les élites high-tech est le camp de concentration où s’enferme volontairement la masse des errants auxquels on ne donne plus de « nom ».
Hier on parlait de réfugiés espagnols, russes, Juifs…aujourd’hui on parle de « migrants ».
Le bio-pouvoir, prenant appui sur la cohorte des ONG  peut expérimenter les nouvelles techniques de gestion des masses humaines sur une vaste échelle: nourritures, vêtements, médicaments, argent de poche…

Le nombre de réfugiés a littéralement explosé. Ils étaient 2 116 011 en 1951.
Ils sont plus de 52 millions en 2015. Il existe actuellement des dizaines de « camps de concentration lights» dans le monde.
Détruire les nations, faire de chaque homme un errant, un réfugié, un « migrant » enfermé, contrôlé, est l’idéal poursuivi par les élites du bio-pouvoir. Les techniques mises au point seront ensuite étendues  à toute l’humanité. Le pacte de Marrakech jette les bases de cette humanité déracinée, errante, en lui donnant un statut.

L’ordre mondial du bio-pouvoir

Ce qui se dessine est plutôt effrayant. Une ultra minorité de grands seigneurs, vivant hors la loi commune, possédant la richesse et la maîtrise de la haute technologie, se prenant pour des Dieux, face à la masse des gueux réduite à la condition de troupeaux.
Voilà de quoi l’opposition migrants/citoyens est l’enjeu. On l’instrumentalise pour « tuer » le citoyen, le culpabiliser. On accuse de racisme, de populisme, de fascisme…ceux qui osent défendre le droit classique.
Ce que les peuples européens ont commencé à comprendre,  est que l’obligation d’inclure la masse des migrants  à tout prix,  de faire de leur dépossession existentielle la norme, est la voie de notre propre asservissement, préalable à la destruction de notre civilisation humaniste née de la rencontre de la révélation biblique, de la Grèce antique et de Rome. On ne veut pas que la société civile ait la liberté d’accueillir, d’intégrer qui bon lui semble. On lui impose le « vivre-ensemble », c’est-à-dire la logique du troupeau.
On peut augmenter le nombre de vaches composant un troupeau. Individuellement, les vaches n’ont rien à dire.
Toutes les luttes, les révoltes qui ont agité l’histoire mouvementée des pays européens, se sont faites « Bible en main » remarquait  Michel Foucault.
Le message est toujours d’actualité. Croyants, non-croyants, hommes libres…c’est bible en main que la lutte doit continuer. Le regain d’antisémitisme et de christianophobie l’atteste comme l’atteste la haine irrationnelle contre  Nétanyahou et de Trump. L’enjeu des nouvelles guerres de religion  est aujourd’hui comme hier,  l’homme libre et responsable révélé par la Bible. 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Sidney Touati pour Dreuz.info.

samedi 27 avril 2019

Le quatrième Reich.

Le langage allégorique de la Bible, qui est le langage de l'esprit, nous amène à traduire en langage géo-politico-économique la description des événements terribles qui auront lieu endéans les sept dernières années du monde satanique, piloté et manipulé depuis des siècles et en tous lieux par des forbans.

Le verdict, le  jugement, appelé le temps de la colère, suivra immédiatement la mort des deux témoins à Jérusalem, "là même, où leur Seigneur a été crucifié".

Il est en effet logique que tout jugement sur les affaires criminelles, même celles qui sont traitées parfois si médiocrement par nos tribunaux, nécessite d'abord qu'on entende les témoignages qui s'y rapportent, entrecoupés des plaidoiries. Ensuite, tombe le verdict.

Le jugement divin, qui concerne la terre entière et ses habitants, est celui de l'équité contre l'iniquité, de la Vie contre la mort.
Sur le fond, il diffère grandement des jugements de nos tribunaux humains qui ont inspiré à Jean de La Fontaine, notamment deux fables : "Le loup et l'agneau" et "l'âne et les animaux malades de la peste" . 
Sur la forme, les choses doivent, en toute logique et en toute justice, se passer avec le même ordre de préséance.

D'où la nécessité de rejeter certaines  fantaisies interprétatives de la prophétie de Apo 11, qui donneraient à croire que les deux témoins, revêtus de la puissance d'en haut et animés par l'esprit de Yéshoua, se confronteraient à l'homme impie (la bête) pendant les 1260 jours de la seconde moitié de la dernière "semaine".
Ce serait un non sens d'appeler les témoins à la barre après que le verdict soit tombé, pendant l'exécution de la sentence, en pleine vengeance cataclysmique de la nature à l'échelle mondiale.

Non. Il est clair, connu d'avance et annoncé par Yéshoua, que ce monde coupable n'écoutera aucun avertissement. Même sous les coups dont il sera frappé et qui accompagneront l'annonce des témoins, comme il en fut au temps d'Elie devant le roi Achab et sa femme Jézabel.
Comme Pharaon, il se rendra sourd et hermétique. Sauf que ce dernier a fini par se plier (temporairement) à la sortie d'Egypte du peuple hébreu, ayant été mis k.o. par les prodiges de terreur que furent les 10 plaies.

De ces divins avertissements, nous devons nous imprégner l'esprit pour nous préparer moralement à l'approche de la dernière semaine qui commencera, sans doute, par une crise mondiale majeure, sans précédent, résultat d'une corruption politico-financière généralisée. 
Crise dont les  retombées socio-économiques vont assommer ce qui reste de vivable sur notre planète-dépotoir en générant guerres, misère, famines, dévastations, détresse généralisée et libération brutale des bassesses humaines les plus abominables. Surtout de la part des privilégiés, des grands fauves prédateurs, arrogants,  impunis de leurs actes. Ceux qui, jusqu'au dernier stade du temps final, se seront vautrés dans le luxe, comme salaire du plaisir qu'ils se seront donné à pratiquer l'injustice. 



=====================================================================

Le quatrième Reich.

Ce préambule nous amène à rappeler à ceux (trop rares) qui déjà le savaient, ainsi qu'à faire savoir enfin à ceux qui n'en avaient pas encore connaissance, que la construction politique européenne, appelée cyniquement Union européenne (UE), n'est pas une organisation de coopération internationale, mais une autorité supra nationale, une dictature qui ne dit pas son nom. Dictature dont les fondateurs étaient des nazis et anciens collabos, recyclés, recasés.

Cette dictature va se révéler être le prolongement, sans le recours aux armes jusqu'à présent, du programme voulu par Hitler et ses complices nazis. Une clique de damnés, suivis par des millions de démoniaques, imitateurs et suiveurs qui ont composé ce régime abominable.

Il faut que cela se sache. Le nazisme, a été assuré, appuyé, encouragé et financé par les grands possédants : banquiers et empires industriels DES DEUX COTES DE L'ATLANTIQUE.

Après le conflit, le nazisme ayant été déclaré vaincu sur l'air de "plus jamais çà !", au lieu d'être fusillés, les principaux responsables pour la plupart ont été blanchis, impunis, protégés par les Américains autant que par les nouvelles autorités ouest-allemandes et françaises, protégés, pardonnés et exfiltrés par le Vatican, promus aux plus hautes fonctions, c'est à dire aux plus hautes capacités de nuire.

Après guerre et suite à un stage de formation dirigé par la CIA et les autorités US, ceux-ci les ont retournés comme des crêpes au service de leurs intérêts et, tantôt gardés chez eux pour contribuer aux"progrès" de l'industrie militaire et autres tâches abominables qu'on ne citera pas pour faire court, tantôt renvoyés en Europe pour y mettre en place : progressivement et précisément ce qu'on voit aujourd'hui : dernière étape avant le quatrième Reich.

En termes bibliques, la "bête qui sort de la mer" (Europe) va dérouler le tapis rouge pour la joyeuse entrée de "la bête qui sort de la terre" : ( En Hébreu, un homme est désigné par les mots "ben adam", fils de la terre.).
L'homme de la perdition. Celui qui exercera son autorité suprême, séductrice d'abord, pendant 3.5 ans, pendant lesquels il sera accrédité par le "faux prophète" : chef de la secte officielle devant qui tous les dirigeants du monde politique et religieux font la courbette. 

Cette dictature va tout faire, même les coups les plus bas, pour asseoir définitivement son autorité supra-nationale sur les états-nations qui en sont membres. Et qui n'ont déjà plus rien à dire à l'heure actuelle.

Les principales orientations économiques et sociales des pays européens qui en font partie sont désormais dictées par l'UE. Point barre.  Il est trop tard pour empêcher la mise en application des traités européens par voie démocratique.
Au menu : désintégration des services publics, privatisation ultra libérale, délocalisation des outils industriels, chômage de masse, travailleurs détachés sous-payés, évasion fiscale, etc Bref, la loi du plus fort dans toute son horreur.

Pour chaque pays membre, l'argent public destiné au ruineux entretien du train de vie des politiciens nationaux et régionaux, pléthoriques  et baratineurs, peut déjà être considéré comme inutilement dépensé, passé par la fenêtre ou encore, disparu dans les canalisations avec un bruit d'évier.

L'UE dispose d'un budget de fonctionnement monstrueux aux crochets des états-membres. Ses milliers de fonctionnaires, qui pondent des réglements qui nous empoisonnent l'existence, agissent sous les ordres du pouvoir exécutif, la Commission, composée d'une clique de technocrates non élus mais cooptés entre complices, incompétents et corrompus jusqu'à la moëlle par les lobbies industriels et financiers des deux côtés de l'Atlantique.

L'UE est en train de détruire toute souveraineté nationale, vidée de sa substance. Sans que personne ne bronche.

L'électorat européen, rendu ignorant de ces choses par les médias officiels publics, aux ordres, va être appelé le 26 mai à désigner 761 eurodéputés figurants qui chaufferont les sièges de ce Parlement croupion.
761 eurodéputés dont les bavardages et les votes, soit disant-démocratiques, paralysés par l'obligation sournoise de réunir une unanimité des 27  pour changer quoi que ce soit dans les traités européens, auront autant d'effet que celui de lâcher autant de pets dans un seau d'eau.!

Participer à ce scrutin n'a donc aucun sens s'il s'agit d'envoyer dans ce foutoir en hémicycle des eurodéputés figurants qui émanent des partis traditionnels tenus par le chantage des banques, vu leur endettement.. Ils ne feront que suivre les consignes de la Commission tout en faisant semblant, pour la frime, pour la galerie et pour leur com, de s'agiter sur leurs fauteuils.
S'ils font acte de présence dans ces assemblées inutiles et dociles, c'est aussi et surtout pour passer à la caisse et toucher le "jeton": un extra sur leurs émoluments qu'on leur octroie au moment où ils se tirent, parfois après 5 minutes de présence.! (ça a été filmé en caméra cachée).

S'abstenir renforcera cette dictature, qui ne se gênera pas après coup de se déclarer pleinement légitime, même s'il s'avère qu'elle est maintenue en place par 5 % de l'électorat.
La seule façon de voter est de réserver son suffrage à une formation qui y enverra, ne fut-ce qu'un seul eurodéputé, mais dont l'engagement formel, au cours de cette campagne, répondra aux critères suivants : un eurodéputé :
- qui entrera dans ce cirque pour en dénoncer, à l'adresse du grand public, les turpitudes et la corruption, 
- qui fera connaître l'urgente nécessité de sortir de ce carcan qu'est l'UE, et qui le clamera haut et fort,

Les candidats qui s'engagent (vraiment) à faire ce travail salutaire sont, pour ces raisons, considérés comme dangereux et de ce fait boycottés systématiquement par les médias officiels. 
Les instituts de sondage les tiennent même comme inexistants !
Les instituts de sondages sont des outils de tromperie et de manipulation de l'opinion publique, car aux mains de l'oligarchie. 
Celle-ci achète tout, jusqu'au comité de rédaction au grand complet des médias officiels. Pour arriver à ses fins, elle y met le prix. C'est tout.

PS.  Après ces considérations historiques et politiques sur ce qui se prépare, restons contre vents et marées lucides et confiants dans les Paroles de Yéshoua Notre Seigneur. Ne perdons pas courage. IL va bientôt agir et rassembler son peuple.
Quelle que soit la manière de réagir devant les dernières abominations de ce monde déchu, il n'arrivera rien d'autre que l'accomplissement de ce qui est annoncé depuis le commencement.
Le repos de Yawoa, au septième jour de la Genèse, nous donne déjà une idée de son plan dès le premier chapître de la Bible.
Tout genou fléchira devant LUI.

dimanche 21 avril 2019

Les fêtes de la Bible sont toutes des anniversaires d'une précision mathématique.

Ce dimanche 21 avril 2019, premier jour de la semaine, est le lendemain du shabbat -samedi qui suit la Pâque de cette année (5994).
En ce premier jour du comptage de l'Omer, il est demandé (à ceux qui sont en Judée) de balancer à Jérusalem devant l'autel la gerbe d'orges en épis verts, prémices de leur future moisson qui sera mûre à la Pentecôte.

Cette gerbe, image vivante de la résurrection du Roi des Juifs, Seigneur de toute la terre, est présentée le matin du même jour que celui, en l'année 27, où il se présenta ressuscité devant le Père pour lui déclarer : "j'ai fait ce que Tu m'as demandé". 

Ce jour termina, en l'an 27, les 12.000 jours qui suivirent sa naissance le 6 juin de l'an -7 à Betlehem, au jour de la Pentecôte de cette année là. 
Trois nuits et trois jours après Son sacrifice suprême qui en fit d'avance le vainqueur définitif de la mort et du monde de Satan, c'est après avoir rencontré Marie de Magdala qu' IL se présenta devant le Père et reçut de LUI le pouvoir divin sur TOUTES CHOSES jusqu'à Son avénement et Son règne millénaire du "7ème JOUR" (Gen 1). Avénement que nous attendons tous aussi sûrement que les veilleurs attendent l'aurore.

Ce fut aussi le matin du jour de Sa résurrection qu'il fut déclaré par le Père Souverain Cohen selon Melchisédec. 
Attention. En réalité, c'est au moment, non de sa mort physique, mais de sa résurrection à la sortie du Shabbat, que le tremblement de terre (qui lui fut concomitant) déchira le voile du temple, permettant désormais à tous ceux qui craignent Yawoa d'entrer dans le vrai Tabernacle et de s'approcher du Saint des Saints : Yéshoua LUI-MEME, devenu Dieu à part entière par qualification.
Il n'y a pas de plus beau message de vérité sur la terre entière.

En fait d'"Autel", comme il n'y en a plus, par plus que de Temple (duquel Yéshoua ne faisait aucun cas, sinon qu'il y apostrophait les prêtres et y enseignait le peuple), le seul endroit convenable indiqué par Ezéchiel (11:22-23) et par les 4 évangiles est celui où le Roi des Juifs Lui-même avait coutume de prier Son Père.
Celui aussi d'où il est monté dans la nue aux yeux des onze (et aux yeux de Paul, plus tard). 
Celui aussi où il posera ses pieds à son retour sur terre, à savoir  : 

le Mont des Oliviers, qui fait face à la Porte d'Or, par laquelle IL entrera dans sa gloire pour régner avec ses amis.

Bonne suite de fête des matzot à toutes et tous.

=======================================================================
Cette année, la photo de la gerbe d'orges verts ne sera pas postée pour cause d'intempéries, qui ont gâché et brouillé complétement le décor.
Intempéries = bénédictions, car l'eau du ciel est cette année versée en abondance après 5 années sèches et déficitaires à l'échelle du pays tout entier. 
========================================================================

jeudi 4 avril 2019

Chana tova .

Ce 5 avril , premier jour du premier mois, inaugure l'année nouvelle. Le printemps est là, bouillonnant de vie.
Des milliards de milliards de créatures se remettent en travail gratuitement, par l'effet d'une prodigieuse et bienveillante intelligence supérieure, pour accomplir Sa volonté.
La splendeur de la nature va nous donner à tous, une fois de plus, une image rassurante, concrète et multiple, de ce que signifie le mot résurrection. 

Que Notre Seigneur et Maître Yéshoua, assis à la Droite du Père des lumières, vous accompagne tous et toutes et vous garde en bonne santé.

Son saint esprit, plus puissant que tout ce que nous pourrions attendre des raisonnements humains les plus avisés, nous renforcera, nous aguerrira, nous aidera à vaincre les craintes et à relever la tête au milieu d'un monde atteint de folie.

----------------------------------------------------------------------------

Ci dessous, les paroles d'une vieille chanson française intitulée :
 "Le crédo du paysan" .(d'avant Monsanto, Bayer, FNSEA,etc) Paroles assez ressemblantes à ce qu'on lit çà et là dans les Psaumes.

 L'immensité, les cieux, les monts, la plaine,
l'astre du jour qui répand sa chaleur,
les sapins verts dont la montagne est pleine,
sont Ton ouvrage, O Divin Créateur !
Humble mortel devant l'oeuvre sublime,
à l'horizon, quand le soleil descend,
ma faible voix s'élève de l'abîme,
monte vers toi, vers toi, Dieu Tout Puissant,

Je crois en Toi, Maître de la nature,
semant partout la vie et la fécondité, 
Dieu Tout Puissant, qui fit la créature,
je crois en Ta grandeur, je crois en Ta bonté (bis)
 

lundi 25 mars 2019

Les dictatures islamiques gangrènent le "Machin".

La Bible, Parole du Dieu vivant, porteuse de toutes les prophéties, nous parle par un langage qui est celui de l'esprit saint. Littérature que n'ont jamais pu imiter les plus habiles écrivains, ni être comprise par les théologiens les plus réputés du monde des sectes religieuses.
C'est par ce langage de l'esprit que Yéshoua a communiqué à ses serviteurs de tous les âges (*)les événements qui devront être traversés au temps final, avant qu'arrive la délivrance qu'IL va opérer dans toute Sa puissance.

(*) Car, bien avant Son temps comme fils d'homme né de femme, c'est LUI, le Verbe, Parole du Dieu vivant, qui apparut à Abraham, d'abord sous la forme de Melchisédec (Gen 14) puis ensuite, aux chênes de Mamré, accompagné des deux anges qui sauvèrent Lot de Sodome avant sa destruction. Ensuite, c'est face à face qu'IL parla à Moïse, à Elie, etc.

TOUT, ayant été annoncé d'avance par un Dieu qui ne ment pas, c'est en traduction de ce langage biblique, au travers des événements géo-politiques actuels accompagnés des démences religieuses et de l'iniquité régnante, qu'il va nous être donné de comprendre ces événements, de les voir arriver et s'accomplir progressivement en cette année-veille de ce que sera la dernière "semaine".

Ceci étant dit, poursuivons ce billet sous un angle bassement politique, à la façon du monde.


Lorsqu'une dictature islamique, et même trois à la fois, initient une guerre de conquête territoriale contre une démocratie et que, en retour, elles se prennent une raclée de la part du pays agressé dans sa guerre défensive, il tombe sous le sens que les agresseurs ne puissent plus du tout, par la suite, prétendre à revenir à la case départ.!..Pour se venger de leur humiliation. Pour remettre en route leurs projets belliqueux..!.
Et c'est justice.! Même selon les critères de ce monde pourri.

C'est, entre autres cas, ce qui a été appliqué naguère comme sanctions, approuvées et décidées par la communauté internationale :

- à la Hongrie, qui a perdu 70 % de son territoire après la guerre de 14-18.

- aux Allemands pro-nazis de l'ex Tchecoslovaquie, résidents du territoire des Sudètes et complices d'Hitler.  :   après la 2ème guerre mondiale, ils ont tous été interdits d'y remettre les pieds.

etc.   

Décisions dictées par un minimum de bon sens (denrée qui devient rare)  SAUF pour :

le conflit islamo-israélien ! (Il faut toujours citer en premier lieu les agresseurs)

Et ce pour une simple raison : toutes ces dictatures islamiques agressives et conquérantes (Islam oblige), gangrènent continuellement par leurs mensonges, leur hypocrisie et leurs calomnies haineuses l'assemblée générale de l'ONU (le "Machin").
Leur poids numérique, assaisonné d'un chantage au pétrole sur les nations occidentales mollasses, leur permettent d'emporter la majorité à chaque fois dans les votes iniques de ce Foutoir international, visant systématiquement à accuser et à démoniser Israël, devenu le "juif" des nations.

Ce vent de haine antisioniste est alimenté en relais par les idiots utiles, les gogos malveillants islamo-gauchistes du monde occidental, qui s'y collent jusqu'à militer dans le mouvement anti-israélien BDS (boycott-désinvestissement-sanctions), mis en route par le terroriste "palestinien" Bargouti.

NB. Le terme "palestinien"est entre guillemets pour la raison simple et historique que seuls les Juifs de Judée et de Samarie, présents depuis le Roi David, étaient, depuis ces derniers siècles, le seul et vrai peuple palestinien de Palestine, même s'ils y ont été persécutés et opprimés sur leur propre terre ancestrale par les Ottomans, qui l'ont occupée pour la piller, pour en faire un dépotoir, pour racketter sa population malheureuse avec l'assistance néfaste de bandes arabes venues s'y agglutiner, avec les mêmes effets, d'Egypte, de Syrie et d'Arabie.

Vite ! Avant que le documentaire vidéo de Pierre Rehov, "les origines de la cause palestinienne" publié sur le site d'information Dreuz info, soit effacé sur Youtube par les censeurs auxquels il déplaît, (déjà supprimé dans sa version anglaise), visionnez le de toute urgence.

  Deux remarques en passant, à propos du BDS.

=== Il est conseillé à tous ces naïfs de pousser leur sottise jusqu'au bout, en se débarrassant illico de tout produit d'origine israélienne. Par exemple, leurs clés USB : inventées dans un Kibboutz==

=== Nombreux aussi, dont je suis, voudraient réciproquement, à leur tour, boycotter les dictatures islamiques. Malheureusement, elles ne produisent RIEN.....===

Poursuivons.
Le "Machin", étant donc corrompu de la sorte, s'est rendu incapable de prendre une seule résolution qui permette à Israël de gérer ses victoires dans les guerres défensives qu'il a dû mener, seul contre tous, contre le monstre islamique.
Il en est allé ainsi, entre autres territoires, pour le plateau du Golan, repris aux Syriens après la guerre des six jours.
Avant ce conflit éclair, les Syriens tiraient quotidiennement, de cette position dominante, sur les kibboutz riverains du lac de Galilée. 
La reprise victorieuse du Golan et, par suite, son annexion par Israël, ont été rejetées par l'ONU, laissant aux Syriens le loisir d'attendre tranquillement un autre moment favorable, pour se venger de leur humiliation.
En 1973, sur le conseil des Russes, profitant du jeûne national, la guerre du Kippour syro- égyptienne déferlait sur Israël. 
Rebelote ! Raclée double ! Mais avec de nombreuses pertes israéliennes, suite à cette traitrise.

Or voici qu'après des décennies de refus onusiens, entretenus par lâcheté et chantage, Donald Trump vient de trancher dans le vif en reconnaissant la souveraineté d'Israël, légitime et totale, sur le Golan, après avoir reconnu précédemment Jérusalem comme capitale de l'état.
Décisions logiques, courageuses et justes, rétablissant une évidence historique autant que biblique.  Accueillies dans le monde entier avec rage et vociférations.!

Embrayons à présent sur ce que la France subit, résultat de l'incompétence pompière et orgueilleuse de ses dirigeants (présidents et politiciens) depuis des décennies, tous plus ou moins hostiles, lâcheurs et méprisants à l'encontre d' Israël, conséquence scabreuse de leur "politique arabe" initiée par De Gaulle l'antisémite. 
Une double épreuve lui tombe dessus :
Deux conflits à la fois vont dégénérer :

-- la révolte légitime des Gilets jaunes, des sans dents et laissés pour compte, abandonnés par la classe dirigeante, l'élite politicienne aux dépenses somptuaires, l'élite sourde, passive, vautrée dans des privilèges étalés au grand jour, indifférente au cri de détresse des gueux. En un mot, indigne de gouverner.

--la guerre interne, le cheval de Troie de la conquête islamique, qui ne fait que commencer.
 Avec, comme hors d'oeuvre, les attentats de 2015. 
Nous devrions même dire "reconquête", car la France, à leurs yeux EST déjà redevenue terre d'Islam.
Des particuliers, déjà fanatisés impunément par les imams, vont se transformer subitement en machines de guerre, soit par des actes individuels, soit par petits groupes.
Ils se sont déjà opportunémént insérés dans les manifestations des Gilets jaunes, sans qu'il ne se soit trouvé personne pour les contenir. Surtout pas les flics, qui les ont sciemment laissé faire, alors qu'ils avaient tous les moyens de les identifier et de prévenir leurs agissements.

Les temps qui suivent vont nous faire voir comment Satan va jouer ses dernières cartes.

La ruine de toute nation, ainsi que de tous les systèmes de société instaurés par des hommes, commence par l'abandon par leurs élites, au profit des voies de perdition économiques, du Dieu vivant et de Son message inchangé. 
Elle aura pu, certes, prendre 6000 ans, mais la fin de ces vanités et poursuites du vent est certaine.