dimanche 20 mai 2018

Précisions chiffrées troublantes sur le compte à rebours final.

Il a donc été démontré que la lecture biblique, associée au calendrier naturel juif non manipulé, permettent de situer exactement les événements prophétiques  par rapport aux années, aux mois, aux jours et même aux heures où ils se sont déroulés.

Ces outils de référence ont révélé les dates de la conception, suivie de 39 semaines, puis les 12.000 jours qui couvrirent  la naissance, l'enfance, la vie d'homme, le ministère, la mort sacrificielle physique et la résurrection du Messie et Roi des Juifs.  
Ce laps de temps se situa exactement entre le Zikhron Troua de l'an -8 et le Pessah de l'an 27. 
Pour exprimer précisément cette période entre dates grégoriennes: 
- entre le 5/9/-8 (Zikhron Troua) et le 6/6/-7 (Pentecôte) = 39 semaines;
- entre le 6/6/-7 (naissance) et le 13/4/27 (résurrection) = 12000 jours.

De plus, la vraie année du 80ème Jubilé : an 25 (= 4.000) au printemps de laquelle il inaugura (à sa façon !) le temple d'Hérode, mis en chantier 46 ans auparavant, avait été annoncée et proclamée par Lui-même au shabbat des Expiations de l'automne 24 (= 3.999)
dans la synagogue de Nazareth.

Cet ensemble de données chiffrées et dates nous font comprendre que le Grand, l'unique de l'Histoire, le véritable et 120ème JUBILE final de l'an 6.000, qui sera accompli avec force par Yéshoua lui-même, est le rosh ha shana du printemps 2025.

Il en découle donc que 2018 devrait être en principe la première des 7 dernières années de la semaine de Daniel.
Et que voit-on ? 

Les soubresauts violents, que l'on voit survenir depuis peu de temps dans ce monde devenu fou, ressemblent à la fureur démentielle qui de tous temps a précédé les guerres de religions.
Cependant, il faut reconnaître que nous ne savons pas si les acteurs prophétiquement annoncés pour accompagner cette dernière "semaine" sont en place ou pas encore. On parle ici de la bête et des deux témoins.
Et l'année 2018 a véritablement commencé le 17 mars (1er jour de Nissan).
C'est dans la fourchette de 7 ans que devraient s'accomplir les événements prophétiques de la première et la deuxième moitiés de cette dernière "semaine".

La première moitié, 3 ans et demi, doit correspondre à l'apparition de la bête (l'homme impie) dans sa nature séductrice, qui prendra autorité par la ruse et par prodiges sataniques sur le monde entier.

Cette même période doit également couvrir le temps du témoignage des deux oints pendant 1260 jours, jusqu'à leur mort par assassinat au milieu de la "semaine".

Ouvrons une parenthèse par un petit rappel.


Le 10ième jour du premier mois est la  date qui marqua sous Moïse le choix de l'agneau destiné au sacrifice propitiatoire.
Cette même date marqua le baptême de Yéshoua à l'époque messianique (Psaume 40 : 8 - 9 et Jean 1 : 29).

 Ce jour particulier de Nissan devrait aussi correspondre à l'engagement des deux témoins en début de leur ministère.

 Pour le temps final, en partant d'un 10ème jour du premier mois, il s'agit de compter précisément 1.260 jours jusqu'au Zihron Troua, exact milieu de la semaine.

Autre chiffre prophétique précis : "2.300 soirs et matins et le sanctuaire sera purifié"
Il s'agit des 1.150 jours complets de  formation du peuple nouveau né à l'appel du témoignage et que constituent les 144.000 Hébreux, rassemblés de  toutes les nations à Jérusalem pour être marqués par l'esprit de Yéshoua à la Pentecôte, qui précédera de 110 jours le milieu de la semaine.

Toujours en partant du 10ième jour du premier mois, il s'agit donc de compter 1.150 jours pour aboutir à une Pentecôte.

C'est ici que nous apparaît un détail chiffré troublant.

En consultant le calendrier naturel comme outil de vérification, on constate que c'est seulement à partir du 10ième jour du premier mois de l'année 2020  (3/4/2020) que l'on trouve : 
- 1.260 jours jusqu'au Zikaron Troua 2023 (15/9/2023)
- 1.150 jours jusqu'à Pentecôte 2023 (28/5/2023)

  Bien qu'il ait été démontré que l'année 2025 correspond bien aux 6.000 ans, si retard de 2 ans il y a pour le commencement de la dernière "semaine", la seule raison plausible est que la volonté du Père céleste serait de laisser s'écouler 2.000 années entières depuis la mort sacrificielle de Yéshoua, le Messie et Roi des Juifs, jusqu'à son avènement et son règne sur le septième millénaire.
Il faut aussi reconnaître que ce n'est qu'après Sa résurrection que Yéshoua fut déclaré Souverain Sacrificateur selon l'ordre de Melchisédek par le Père céleste, qui l'a fait asseoir à Sa droite. Ps 110.

Ce pourrait donc  être pour cette raison que l'on n'aie pas encore vu s'ériger le système séducteur de l'homme impie, ni encore entendu parler des deux oints, qui n'auraient pas encore commencé leur ministère de 1.260 jours.

 Autres détails et résultats, obtenus par extrapolation jusqu'à nos jours du cycle "Méton" constaté pendant le temps messianique :

Si,  à partir de l'an 24, qui fut celle du baptême de Yéshoua et du début de son ministère, on ajoute un nombre entier de fois le "cycle Méton" de 19 ans, on obtient pour le temps final, qui serait calqué sur l'an 24 d'après ce cycle et pour le début du témoignage : 

24 + (105 x 19) = 2019. Auquel cas, le retard serait de seulement 1 an sur 2018.

Qui vivra verra et dans tous les cas : heureux ceux qui auront cru sans avoir vu. Car, comme Yahvé le dit au prophète Habakuk :
"Ecris la prophétie, grave-la sur des tables, afin qu'on la lise couramment, car c'est une prophétie dont le temps est déjà fixé.
Elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas;
Si elle tarde, attends-la,
Car elle s'accomplira, elle s'accomplira certainement."


vendredi 18 mai 2018

Où en sommes-nous dans le compte à rebours ?

"Pour ce qui est du jour et de l'heure, personne ne le sait,......" (Mat 24)
Mais  ! .... "Pour ce qui est des temps et les moments, vous n'avez pas besoin, frères, qu'on vous en écrive" (1 Thess 5 : 1)......

L'enquête de base sur les dogmes religieux mensongers et les 115 billets qui s'en sont suivis sur ce blog depuis quasi 10 ans, ont eu pour but principal de montrer que la vérité biblique et la vérité historique ne font qu'une, sans que la moindre contradiction ne vienne invalider l'une par l'autre...
A condition de rétablir le vrai et unique calendrier, de ne pas interpréter ni ajouter ni supprimer, comme les théologiens chrétiens ou comme les rabbins juifs, et de rectifier les erreurs flagrantes de certaines traductions félones par rapport aux écrits originaux.

Incomprise jusqu'au temps final, ( la dernière "semaine" de sept années du prophète Daniel) que nous allons traverser, la Bible révèle à elle seule, conformément aux signes donnés par la Mécanique céleste, la merveilleuse précision de l'unique et du plus beau message du monde, transmis aux hommes par l'Etre suprême, le Dieu Créateur universel.

Puisque les multiples splendeurs de notre belle planète vivante ne suffisent pas aux incrédules par choix ni aux contempteurs "scientifiques" pour y voir humblement le cadeau fabuleux de notre Dieu créateur, son omniscience et son omniprésence, cette prodigieuse précision prophétique du calendrier, hors de portée de tout raisonnement humain, devrait avoir pour effet, s'ils se donnaient la peine de lire la Bible sans arrières pensées, de secouer leur évolutionnisme étriqué, fondé sur les lois du hasard.
Et à nous qui croyons, d'affermir notre foi commune, notre confiance totale, mais aussi notre crainte, dues au véritable Auteur de la Bible, Celui qui, via Ses anges, a enseigné ces choses aux prophètes et serviteurs hébreux fidèles qu'IL s'est choisis au fil des temps, pendant 4 millénaires + quelques dizaines d'années : c'est à dire depuis le Gan Eden jusqu'au dernier message de la Révélation de l'apôtre Jean.

Le but de l'enquête de base fut donc de rechercher et mettre en évidence l'exacte raison pour laquelle les dates solennelles ont été fixées telles quelles à Moïse, avec la stricte consigne de ne pas en dévier d'un jour.

Les réponses à toutes ces questions se trouvent à présent dans le calendrier naturel, tel que défini par la Parole de YHWH. Elles sont à la portée de tout lecteur libre et attentif des deux Alliances, hors de toute influence dogmatique des sectes chrétiennes et même juives. 
Même en écartant la démence islamique, toutes se révèlent avoir été des instruments de duperies et de divisions introduites par l'archange déchu, diffusées allégrement, par lui et ses anges qui lui sont  associés, parmi de mauvais hommes choisis pour leurs  dispositions  propices à le servir dans tous les royaumes de la terre, lesquels lui ont été donnés !..., où il agit à sa guise !..,Plaçant aux postes clés les hommes qu'il s'est choisis.... Tout çà jusqu'à son jugement, prononcé par la mort sacrificielle de Yéshoua, avec prolongation d'impunité jusqu'à la fin des 6.000 ans impartis aux temps adamiques, les nôtres, ceux de toute l'humanité.

C'est ainsi que pièce par pièce le puzzle, révélant le plan divin dans le temps, apparaît dans toute sa beauté et sa précision prodigieuses, au jour et à l'heure près.
C'est ainsi que les dates remarquables prennent place sur la ligne du temps, concernant le plan messianique de Notre Père à tous et de Sa Parole.
Toutes sont convertibles en dates grégoriennes pour notre ère. Pour la période messianique, elles sont mentionnées dans un billet précédent sur la chronologie exacte des 12.000 jours du Messie juif, Notre Seigneur Yéshoua, de sa naissance à sa résurrection dans son parcours terrestre parmi les siens, comme fils d'homme né de femme.

Les données prophétiques fournies par un calendrier qui n'a pas menti dans le passé messianique nous fourniront aussi pour le temps final des indications extrêmement utiles sur les repères liés aux événements à traverser, jusqu'à la délivrance et le règne du Messie Yéshoua. 

Il apparaît de plus en plus évident que la Bible entière est un message exclusivement prophétique destiné au final à être compris par les prémices, le peuple nouveau-né qui, pendant la dernière "semaine" va intercéder, à l'instar de son Seigneur. Par LUI seul leurs prières vont monter auprès du Père céleste, jusqu'à ce qu'elles soient entendues et exaucées pour que la terre entière ne soit pas dévouée par interdit. 
C'est l'accomplissement des derniers versets du dernier prophète hébreu Malachie, qui clôturèrent la première Alliance, en attendant l'arrivée du Messie juif Yéshoua.

La compréhension du sens des fêtes par la seule et saine doctrine donne explication sur ce qu'elles furent sous Moïse, comment elles furent, accomplies par Yéshoua au temps messianique, mais aussi coincideront aux événements cruciaux pendant la dernière semaine. En plus de celles qui restent à accomplir jusqu'au jugement dernier, à la fin du Shabbat millénaire.
Ce jugement final sera, soit la seconde mort, la vraie, soit la vie éternelle, la vraie, en l'absence du temps, cette quatrième dimension de notre décor terrestre, qui sera supprimée. D'où l'expression : la fin des temps.

C'est aux dates précises des fêtes décrétées par la Parole de YHWH et rappelées à Moïse que les étapes majeures de l'histoire de l'humanité ont jalonné la ligne du temps.
Citons-les dans le désordre en mentionnant pour chacune ce qu'elles sont, ce qu'elles étaient et seront au travers des deux alliances et jusqu'au temps final. Le nôtre.

Le shabbat. 7ème jour de la semaine. Quatrième commandement permanent dû à YHWH dans les Dix Paroles.
Figure réduite du shabbat millénaire, règne du Messie juif , du Roi des Juifs, pendant 1000 ans.
Jour chômé, sanctifié, choisi pour donner à l'homme et aux bêtes le repos hebdomadaire et l'occasion favorable de vivre pleinement sa relation avec son Père céleste.

La Pâque, 14ème jour du 1er mois, entre les deux soirs, à la 9ème heure du jour (vers 15 H 00)
Première alliance : sacrifice de l'agneau pascal, suivi de la nuit de veille et sortie de l'esclavage d'Egypte.
Temps messianique : sacrifice de Yéshoua, l'Agneau de YHWH, pour le pardon (et la libération de l'esclavage) des péchés   
Seconde alliance jusqu'au temps final : nuit mémorable après le repas du Seigneur et la célébration de son sacrifice expiatoire pour le pardon de nos fautes et qui nous libère de la malédiction de la Loi.
Les 7 jours des azymes symbolisent le pardon accordé pour l'ensemble des péchés, y compris ceux qui seront commis pendant le Shabbat millénaire, le 7ème "jour".
.
La présentation de la gerbe : iom rishon inclus dans les 7 jours des azymes : 1er jour de l'Omer.
Première alliance : le cohen balançait la 1ère gerbe des épis d'orge verts devant l'autel dans la matinée du premier des 50 jours de l'Omer.
Temps messianique : Yéshoua, ressuscité, se présente au Père dans la matinée du iom rishon, au lendemain du shabbat hebdomadaire, après les 3 nuits et 3 jours passés dans la tombe depuis le mercredi soir.
Seconde alliance jusqu'au temps final : Les disciples de Yéshoua, lors de cette fête de pélérinage à Jérusalem, présentent une gerbe d'épis verts ce jour là, en commémorant sa résurrection.
 
La Pentecôte, Shavouot, 50ème des 50 jours comptés à partir du iom rishon, lendemain du shabbat hebdomadaire qui suit la Pâque. Figure réduite de la fête du Jubilé. La Pentecôte est aussi la fête de la moisson (des orges et du blé) .
Première alliance : le peuple rassemblé au pied de la montagne fumante et entourée d'éclairs, entend de la voix de YHWH l'énoncé des 10 Paroles.
Temps messianique : naissance de Yéshoua à Beit Lehem dans une crèche, par manque de places en hôtellerie à Jérusalem et environs pendant cette fête de pélerinage.
Seconde alliance : marquage par le don de l'esprit saint aux 120 disciples de Yéshoua réunis en ce jour solennel à Jérusalem.
Au temps final, à la Pentecôte qui précédera l'exact milieu de la dernière "semaine" de Daniel : marquage à Jérusalem des 144.000 disciples de Yéshoua, appelés par l'esprit et rassemblés de toutes les nations en ce jour de pélérinage solennel; le dernier encore possible avant que le jugement du monde commence, 110 jours plus tard.

NB. Cette fête, la plus incomprise de toutes, est accompagnée de diverses offrandes, dont deux pains au levain, apportés "de vos demeures" et qui sont les prémices de YHWH. Ils préfigurent probablement les deux témoins; le levain indique qu'ils ne sont pas sans péchés lorsqu'ils comenceront leur ministère, ce que confirme Zacharie  pour Josué et Zorobabel (rejeton de Babylone) 

Le Zikhron Troua, rosh hodesh, 1er jour du septième mois.
Première alliance : Après six tours silencieux, au début du septième tour des murailles de Jéricho, Josué et le peuple poussent la clameur, la Troua. Les murs de Jéricho s'écroulent.
Néhémie et Esdras expliquent au peuple, rassemblé comme un seul homme à la porte des Eaux, le vrai sens des dispositions de la Tora avec l'aide des lévites et des deux sacrificateurs Josué et Zorobabel.
Temps messianique : La Parole de YHWH quitte les lieux célestes au milieu des cris d'allégresse des anges de YHWH pour se faire naître (39 semaines + tard, à la Pentecôte)  comme fils d'homme né de femme.
Temps final : milieu de la dernière "semaine" de Daniel.
Au terme des 1260 jours de l'ultime témoignage :  meurtre des deux témoins à Jérusalem, simultanémént au rassemblement des 144.000, qui crient à YHWH (Troua) et commencent à sortir sans précipitation de la ville ("Sodome et Egypte") pour fuir au désert de Judée, en direction de la vallée d'Accor (porte d'espérance. En Hébreu : petah tiqva).

Attention. C'est au milieu de la 4ème journée après leur assassinat que les deux oints (interdits d'enterrement) ressusciteront, se tiendront sur leurs pieds à la vue de tous et s'entendront dire d'une voix venant du ciel : "montez ici"! (Apo 11). En ce moment, les 144.000 en fuite seront menacés d'extermination par des troupes lancées à leurs trousses par l' homme impie, qui aura reçu l'autorité que lui auront donnée les politico-religieux, ceux-là mêmes qui l'auront préalablement accueilli comme le nouveau messie. Son discours trompeur les aura encore séduits, comme d'habitude.

Nous sommes dans les jours dangereux selon la tradition rabbinique (entre le "rosh ha shana" et le "grand pardon"), apellations gravement erronnées.  Toutefois, dans l'expression "Jours dangereux", il y a du vrai, car le tremblement de terre, concomitant à la résurrection des deux oints et qui surviendra alors, fera périr 7000 personnes dans la ville (des justes devant YHWH) mais aussi anéantira les troupes poursuivantes des 144.000.(Ap 11)

Le monde satanique aura ici atteint le summum de l'iniquité. Son juste jugement va commencer, après un silence d'environ une "demi heure" : c à d +/- 7 jours suivant la proportion prophétique comparant 1 semaine de jours à 7 ans.

Les Expiations. 10ème jour du septième mois. Shabbat solennel et jour de jeûne complet, "vous humilierez vos âmes".
Première alliance : En ce jour a lieu le rituel des deux boucs, l'un expiatoire, le second désigné par le sacrificateur pour être conduit au désert. Voir l'article à ce sujet précédemment publié sur le blog.
Le Lévitique (25 : 9-10) ordonne que c'est en ce jour de shabbat solennel qu'à l'automne d'une 49ème année, le prochain Jubilé soit annoncé et proclamé au son du shoffar..
Temps messianique : En l'an 24 (=3999),  annonce par Yéshoua dans la synagogue de Nazareth du Jubilé pour le rosh ha shana (nissan) de l'année suivante (an 25 = 4.000), qui verra l'inauguration du temple d'Hérode et la colère de Yéshoua au milieu de ce centre commercial religieux sanguinolent.  
Temps final : 10 jours après le zikhron troua, le jugement de la terre commence par Jérusalem, envahie par les nations pour la détruire complétement. Dans toute la fureur d'une guerre de religion, les innombrables ennemis profitent sans doute du tremblement de terre qui suit la résurrection des deux témoins.
C'est en ce moment précis que le voile sera ôté des Juifs traditionnels, qui vont tout comprendre en l'espace d'une seconde et qui vont pleurer comme sur le deuil d'un fils premier né.
Le pays tout entier, ses dirigeants, y compris ses chefs militaires et religieux sont déstabilisés et prostrés, mais soudainement dotés d' un état d'esprit juif, digne de ce nom.
Le bouc envoyé au désert est la quéhila des 144.000 Hébreux, en fuite. 
Le bouc sacrifié est le peuple juif, persécuté à mort pour la dernière fois par les nations sataniques liguées contre lui. Les premiers qui tomberont sont les 7.000 justes qui périront dans ce tremblement de terre.
La deuxième moitié de la dernière "semaine"commencera donc sans doute par une guerre d'invasion totale contre l'état-nation Israël pour en finir avec lui, avec Jérusalem comme cible première.
Il ne faut pas se voiler la face et se rendre aveugle sur ce que la prophétie terrible du temps final nous révèle. Ni voir là dedans une quelconque injustice. Car notre Père à tous est un Dieu juste.
Car le sort final le moins enviable est celui des nations qui se seront liguées pour perpétrer cette horreur satanique, dixit la même prophétie.

Souccot , fête des tentes, 15ème jour du septième mois, suivie de sept jours de séjour en tentes ou cabanes. Avant dernier rendez-vous et pélerinage solennels des fêtes de l'année. C'est aussi la fête des récoltes de l'huile et des vendanges.
Première alliance : prière de Shlomo devant tout le peuple à l'inauguration de son temple (1 R : 8).
Célébration de cette fête et de ses dispositions sous l'autorité d'Esdras et de Néhémie.
Temps messianique : aucune mention particulière de cette fête pendant la vie et le ministère du Messie Yéshoua.
Temps final : "Je vous ferai à nouveau habiter sous des tentes" Parole prophétique de YHWH pour le temps qui sera le début du règne de Yéshoua sur terre, après le désastre mondial, pour les survivants des habitants de la terre après la grande tribulation et les événements cataclysmiques finaux.

Dernier Grand Jour:  22ème jour du septième mois derniere fête de l'année, huitième jour à partir de Souccot.
Première alliance : aucune mention particulière de la célébration de cette fête, prophétiquement réservée au temps final.
Temps messianique : Yéshoua, debout dans le temple, en ce jour, le Grand jour de la fête, crie devant le peuple les paroles d'Esaïe 55.
Temps final :  C'est le jugement dernier.  A la fin du 7ème millénaire, Satan est relâché. C'est alors qu'aura lieu la seconde résurrection des justes et des injustes. Les uns et les autres reviennent à la vie humaine pour leur jugement, en parfaite connaissance de cause et avec le bagage complet de leurs oeuvres antérieures, qui les suivent.
Satan étant relâché pour un peu de temps,c'est alors qu'aura lieu le rassemblement de Gog et Magog, nations écartées du Royaume de Yéshoua pendant le shabbat millénaire, et qui l'attaqueront...Pour être anéanties sans autre forme de procès.
Ce jugement dernier débouche donc sur , soit la vie éternelle, soit l'anéantissement ou la mort éternelle à laquelle  déjà sont condamnés la bête et le faux prophète.
Après avoir accompagné les impies lors de son bref et dernier relâchement, Satan subit son jugement et reçoit sa nature éternelle d' "astre errant". 
Ce "huitième jour" symbolise le début du stade suivant de la Création universelle.
Le Père céleste se sera donné des fils sélectionnés, dont Yéshoua fut le PREMIER exemple.
La promesse faite à Abraham concernant le nombre des étoiles dans le ciel va commencer à s'accomplir. 

BONNE PENTECÖTE A TOUS ET A TOUTES. (C'est notre vrai "noël" à nous qui croyons).
Viens Yéshoua ! Seigneur, ne tarde pas !

samedi 21 avril 2018

Bagarre générale entre religieux autoproclamés élus.

Le grand Mufti actuel de Jérusalem, dignitaire et savant musulman successeur de Mohammed Amin Al Husseini, qui fut complice- fayot d'Hitler pendant la Shoah, vient de déclarer qu'il ne s'est jamais trouvé une quelconque présence juive à Jérusalem avant qu'y furent érigées les deux mosquées d'Omar et Al Aksa.
Somme toute approuvée par la communauté internationale (vu son silence lâche) cette déclaration stupide est même soutenue, majorité contre opposition, par l'unesco, la succursale du "machin"  truffée d'islamistes.
CQFD. Voilà une preuve par a+b divisé par z que l'Islam est par nature une religion inventée et conçue, soit pour des demeurés, soit pour des négationnistes de l'histoire, ou les deux à la fois.
Il ne se passe pas un jour sans qu'elle nous montre son vrai visage de démence meurtrière, vomissant sa haine des Juifs et des mécréants, voués dans le futur à l'esclavage, soumis au peuple élu par Allah, sinon à l'anéantissement par "les montagnes de feu arabes" (expression reprise dans le chant de guerre palestinien "intifada").

Pour ceux qui voudraient se faire élire  selon le sentier d'Allah, il suffit de prononcer une phrase d'allégeance à ce dieu méchant et à son prophète Mohammed, + prier 5 x/jour, + le jeûne du Ramadan, + aller à la Mecque 1 x dans sa garce de vie. Avec le risque de s'y faire écraser par la foule tournant en rond autour d'un objet minéral inanimé.
Le tout, par obéissance au prophète, en entretenant dans sa tête la haine des Juifs et des mécréants afin de se préparer au djihad et passer à l'acte au moment voulu. Tôt ou tard.

Bien entendu, la cible première est Israël-nation, cible prioritaire et officiellement désignée. Notamment par les Iraniens "gardiens de la révolution islamique" et leur tentacule libanais du  Hesbollah. Tous deux sont confortés par la lâcheté boutiquière européenne, qui laisse agir à sa guise ce régime sournois, corrompu et dangereux.
Le Turc, génocidaire des Kurdes, se révèle être aussi leur complice malveillant. Il bénéficie aussi de l'indifférence prudente et lâche de cette Europe de faux culs.

Voici l'ambiance actuelle et menaçante qui règne avant l'imminente apparition de la bête (l'homme impie d'abord séducteur), qui va momentanément calmer cette effervescence belliqueuse par effet d'un miracle satanique, au point de se faire réellement passer pour le messie aux yeux du monde entier., même aux yeux des Juifs traditionnels!

Petite parenthèse. 
Attention. Ainsi que ses anges, Satan aussi fait des miracles.  

Physiquement, il peut décider de se retirer momentanément d'un malade pour qu'une maladie soit déclarée guérie miraculeusement (si ça l'arrange par rapport au dogme mensonger qu'il a inspiré).

Spirituellement, les esprits belliqueux disparaissent aussi comme par enchantement à certains moments et pendant la durée qu'il veut. Le plus bel exemple est celui de la période d'accalmie et de fausse paix qui plane sur ce monde pendant la période de Noël.
Ceci pour avertir que la période séductrice de l'homme impie sera accompagnée de cet état de "paix".
fin de la parenthèse.

Mais tout aussi imminente est l'apparition des deux témoins, qui vont affronter jusqu'à leur mort ce monde en perdition pendant la moitié de la dernière "semaine" de 7 ans.
Porte-paroles de Yéshoua et animés de son esprit,  ils vont rétablir la saine doctrine, apostropher et réduire au silence le monde politico-religieux des trois sectes monothéistes. En outre, ils seront accompagnés de fléaux, catastrophiques, rappelant ceux qui s'abattirent en leur temps et sur la parole de Moïse et d' Elie.

Ces 7 dernières années vont faire voir et sentir aux habitants de la terre ce qu'il en coûte de détruire le décor vivant de notre vaisseau cosmique, tout en continuant à mettre en oubli le SEUL de QUI tout dépend, le SEUL de QUI, à toutes les époques, on pouvait espérer et obtenir du secours. Bref, ce qu'il en coûte d'avoir méprisé l'appel permanent du Très Haut. Du Créateur . Du Tout Puissant.

Car IL n'a cessé d'appeler. Et ce à maintes reprises et de plusieurs manières depuis les plus anciens patriarches, en passant par Moïse, Josué, les Juges, les prophètes d'Israël, et enfin par Yéshoua, le Fils (Parole faite chair, fils d'homme) et ses apôtres, jusqu'au dernier de ceux-ci en l'an 95 de notre ère. Il est question ici de Jean, rédacteur inspiré du 66ème et dernier livre de la Bible : la Révélation, qui marque la fin du message divin déposé aux pieds des hommes jusqu'à la fin du monde et des temps impartis.

Toute l'Histoire nous a montré que tous ses appels étaient peine perdue.
L'idolâtrie, la vanité intellectuelle et le chauvinisme religieux des trois sectes monothéistes ont eu raison du simple entendement et de la saine doctrine. CAR IL N'Y EN A QU'UNE, et non pas trois.

Livrée à ses propres penchants sectaires, chaque démence religieuse induit les idées et concepts les plus saugrenus pour se croire bénéficiaire de l'élection, à l'exclusion des deux autres sectes, bien entendu.

- Dans l'une, chronologiquement  la première, les falsifications progressives du message ont fini par faire croire au monde juif que l'élection ( situation finale qui logiquement est censée devoir se gagner) est acquise dès la naissance, si du moins elle est réussie et non ratée, savoir : être sorti d'un ventre maternel labellisé "juif" par le Rabbinat. Principe contraire à ce que dit l'Ecriture sur la filiation physique paternelle, qui d'ailleurs n'a plus la moindre importance devant YHWH par rapport à la filiation spirituelle, au choix délibéré de tout individu de mettre en pratique les dix Paroles à l'engagement d'une bonne conscience envers YHWH.

Trop désagréables à lire, parce que culpabilisants, les textes 100% prophétiques de la Bible, Parole du Dieu vivant, ont été relégués pour céder la place au Talmud et autres recettes d'inspirations humaines traditionnelles, pondues par des dignitaires réputés sages, avec comme constante un négationnisme forcené à l'encontre de l'oeuvre de salut accomplie par le Messie juif, quand Il parut au temps précis, marqué d'avance dans la Tora, les psaumes et les écrits des prophètes d'Israël.
A tous ces sages, il a échappé que la vérité biblique est synonyme de vérité historique, et que toutes les dates des moadims ordonnées à Moïse étaient celles qui allaient jalonner la vie et l'oeuvre du Messie juif.


- La deuxième, d'inspiration babylonienne et dont le siège est à Rome, a décrété que le Messie Yéshoua, resurnommé Jésus (prénom espagnol), était venu inventer une nouvelle religion appelée chrétienté.
Avide de pouvoir, cette secte a introduit ensuite le dogme qui établit que désormais, la seule autorité  représentant le "Christ" sur terre, porterait le grade de pape, vicaire du Christ.

Très rapidement, tous les écrits apportés par les prophètes d'Israël ont été récupérés et reconditionnés au profit de la nouvelle secte, au détriment du peuple judéen, jugé indigne, chassé de son lieu et dispersé de force pour cause de " crime déicide" !! (c'est afficher une bien piètre opinion de ce qu'est YHWH que d'employer une telle expression). Réputation donnée aux Juifs qui court encore aujourd'hui chez certains calottins antisémites, hélas encore existants et virulents.
C'est cette réputation imbécile qui a conduit l'église catholique polonaise (et pas rien qu'elle) à refuser de secourir les Juifs sans défense jetés en pâture à la barbarie nazie, et même à permettre à bon nombre de paroissiens polonais de se faire eux-mêmes leurs bourreaux.

Par souci de faire court, ne parlons pas des innombrables dogmes et rites, tous au plus délirants les uns que les autres, qui ont été imposés aux ouailles du monde entier par la lignée des papes et la curie romaine.

Pour ce qui est de l'élection, la mode ici consiste à baptiser contre son propre gré tout nourrisson pour inscrire de force le nouvel élu dans la "Sainte Eglise".
Cette sainte Eglise qui, au cours de l'histoire, s'est chargée de crimes abominables en persécutant, non seulement les Juifs mais tous les opposants. Notamment par les croisades, par la "Sainte Inquisition", par les guerres saintes,  etc. Cette sainte Eglise qui fut en notre ère à l'origine de l'antisémitisme et qui fut la principale instigatrice du mensonge dans le monde des religions.
Parmi les femmes perverses (image allégorique biblique des religions, qui a fait croire que YHWH est misogyne), celle-ci est la grande prostituée dont parle Jean dans la Révélation. C'est tout dire.


- La troisième, l'Islam, est pour le moment celle qui accable le monde au nom d'Allah : fantasmagorie colportée par un bien triste sire, qui s'est bombardé prophète 5 siècles après la rédaction du tout dernier livre de la Bible.
Inutile  de décrire davantage les bienfaits que nous apporte cette religion rageuse, conquérante, belliqueuse et expansionniste. Le spectacle est là, sous nos yeux. Il nous fait voir les horreurs qui sont propres aux guerres de religions. Le premier paragraphe de ce billet en décrit d'ailleurs un des aspects, mêlant la haine à la stupidité.
C'est parti pour une bagarre générale. A coup de missiles nucléaires s'il le faut. Jusqu'au coup de sifflet final, salvateur, tant attendu, de la part de notre YHWH et de Sa Parole, le Seigneur Yéshoua, assis à Sa droite jusqu'à ce qu'IL ait fait de ses ennemis son marchepied...  

Voilà en résumé ce que les religions ont fait du seul message, le plus beau du monde, qui nous rend libres, qui nous affranchit du monde de ténèbres où, par jalousie, celui qui avait rang de Chérubin protecteur,  nous a tous entraînés.

S é p a r e z - v o u s .
S o r t e z   d u   m i l i e u   d' e u x !


" Baisez le Fils, de peur qu'il ne s'irrite,
et que vous ne périssiez dans votre voie.
Car sa colère est prompte à s'enflammer.
Heureux tous ceux qui se confient en lui."          (fin du Psaume deuxième)



vendredi 6 avril 2018

Ils leur disent : "N'approche pas ! Car je suis saint !"

Menacés de mort par la famine et par la guerre, chassés de leur lieu de vie et de leur gagne-pain, 32.000 sud-Soudanais et Erythréens ont franchi au péril de leur vie le désert du Sinaï pour trouver refuge en Israël ces dernières années.

On parle ici de ceux qui ont échappé aux islamistes racketteurs esclavagistes qui profitent de la détresse de ces malheureux pour les extorquer et les rançonner. Ou encore les capturer et les maintenir en servitude sexuelle ou laborieuse....    Vieille tradition musulmane que Tariq Ramadan ambitionnait sans doute d'importer en Eurabia et d'inculquer à certaines femmes naïves qui ont eu l'imprudence de consulter cet islamologue distingué.
(on peut imaginer certaines bribes de sa conversation pédagogique : "A genoux ! Chienne !" etc etc)

Ces personnes, pour la plupart non musulmanes, étant entrées illégalement en Israël pour sauver leur peau sont donc, répétons-le, principalement des victimes fuyant la démence islamique : c'est en raison de leur refus d'appliquer la charia que les sud-Soudanais sont persécutés dans leur propre pays.

Ils ne demandent rien d'autre que d'être protégés temporairement de la persécution en attendant le retour vers une terre natale redevenue vivable; acceptant même, sous un statut précaire, d'être astreints aux besognes ingrates auxquelles les autochtones rechignent, dans l'agriculture ou les travaux domestiques. Préférant même l'emprisonnement à l'expulsion vers le malheur.

Rien à voir donc avec l'invasion musulmane systématique de l'Europe par les Maghrébins encadrés par des imams aux discours de haine, encouragés par la mollesse des politiciens, soutenus par les propagandistes calomniateurs palestiniens qui enflamment les foules de gogos en jouant la victimisation, stimulés par les antisémites du style Dieudonné et Soral, rejoints religieusement par les Turcs suiveurs du calife génocidaire Iznogoud Erdogan.

En guise d'accueil, ils ont eu juste le droit de se concentrer, désoeuvrés et déçus, dans des parcs et zônes pauvres du Sud de Tel  Aviv, sans autre secours ou conseils que ceux issus de personnes compatissantes. Comment éviter que des frictions ne surgissent avec certains des habitants de ces quartiers défavorisés ? Seules les plaintes pour désagréments, issues de ces riverains de la misère, ont eu écho de la part du gouvernement israélien. Pur électoralisme de basse classe. Du Le Pen à peine dégrossi.

Or, sans que rien n'ait encore été fait pour aider ces réfugiés, sinon les enfermer, voici que sous la pression, pour ne pas dire le chantage, des principaux chefs des partis RELIGIEUX (Shas et Beit ha Yéhudi), la coalition gouvernementale boîteuse se propose de les expulser tous vers des destinations-poubelles africaines qui équivalent à les vouer au néant, ou presque. Comme des déchets indésirables.
Un peu comme ce que le monde occidental civilisé pratique avec les déchets électroniques et informatiques vers ces mêmes pays-poubelles.
Ces religieux nationalistes, qui se donnent le nom de "Juifs" se proposent même de légiférer sur ce sujet de manière à contourner et empêcher tout recours devant la Haute Cour de Justice, jugée trop "militante" à leurs yeux. N'en jetons plus.


Une conclusion s'impose.

Devant YHWH (en Qui ils ne croient plus depuis longtemps) cette loi scélérate est un crime d'Etat, doublée d'une insulte, un crachat religieux sur la Tora elle-même.
C'est faire en effet bien peu de cas  (entre autres préceptes dictés par le Dieu d'Israël) de:

-Deut 27:19    "Maudit soit celui qui porte atteinte au droit de l'étranger, de l'orphelin et de la veuve. Et tout le peuple dira:"Amen !"

Ez 22: 6   "Chez toi, les princes d'Israël profitent de leur pouvoir pour verser le sang. Chez toi, on méprise père et mère, on maltraite l'étranger, on opprime l'orphelin et la veuve."

Ez 22: 12   "Chez toi, on accepte des pots de vin pour verser le sang, tu exiges un intérêt, tu cherches à faire des profits, tu dépouille ton prochain, tu l'exploites, et Moi, tu m'oublies, déclare le Seigneur YHWH.".

Cette attitude, indigne de la part de ceux qui se prétendent Juifs, actualise les paroles d'Esaïe sur le chauvinisme religieux et qui figurent précisément dans le titre de ce billet.
C'est pourquoi le monde religieux traditionnel a de loin préféré se gargariser du Talmud en remplacement de la Bible Une et entière, telle qu'elle a été présentée par YHWH aux hommes via Ses messagers et serviteurs .

-

jeudi 5 avril 2018

Dernier jour des Azymes 2018

Bonne fête à tous et à toutes en ce septième et dernier jour des pains sans levain.
Ce shabbat symbolise l'extension, pendant le septième millénaire, du pardon des péchés, accordé par le Père céleste et obtenu grâce au sacrifice expiatoire de Yéshoua lorsqu'il accomplit son travail de Messie, Lui, le Roi des Juifs, le Maître du Shabbat, le vainqueur du monde de Satan.
Réjouissez-vous, terre entière et toutes les créatures, bref, tout ce qui respire, dans l'attente du Salut.
Vos tourments vont prendre fin.  Le règne millénaire de notre Souverain Sacrificateur est proche.
Gardons tous l'oeil fixé sur la délivrance et le juste jugement qui s'ensuivra.

dimanche 1 avril 2018

Premier jour de l'omer.

Lév 23: 10 - 11
"Quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne et que vous y ferez la moisson, vous apporterez au sacrificateur la première gerbe de votre moisson.
Il fera avec la gerbe le geste de présentation devant YHWH afin qu'elle soit acceptée, il fera ce geste de présentation le lendemain du shabbat" (1)

Jean 20.
Le premier jour de la semaine, Marie de Magdala se rendit au tombeau de bon matin, alors qu'il faisait encore sombre.......
.....Yéshoua lui dit: "ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers mon Père, mais va trouver mes frères et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu"...

Ezé 9: 11
"Et voici, l'homme vêtu de lin, et portant une écritoire à la ceinture, rendit cette réponse : j'ai fait ce que tu m'as ordonné."


(1) En clair, le lendemain du shabbat hebdomadaire (samedi) qui suit la Pâque. Dimanche, le premier jour de la semaine qui est inclus dans la semaine des azymes est le jour de la gerbe, le comptage de l'omer commence ce jour là.
Cette année, la Pâque tombait vendredi entre les deux soirs. 
Le shabbat (samedi)  était le premier jour des azymes et donc le lendemain dimanche était le jour de la gerbe.

Attention.
Il y a exception à la règle lorsque la Pâque (14ème jour) tombe un shabbat.
Dans ce cas, le lendemain dimanche est un jour chômé. C'est un exemple de shabbat second-premier à partir duquel les 7 jours des azymes commencent.
En ce jour chômé, il est hors de question  de mettre la main à la faucille pour prélever la gerbe.
La présentation de la gerbe se fera donc le dimanche suivant, c'est à dire le lendemain du 7 ème jour des azymes. Donc un jour où on recommence en principe à consommer du pain levé.

C'est pourquoi il est précisé en Lév 25: 14 que dans ce cas, c'est à dire en ce dimanche "hors azymes", on continuera à ne consommer que des azymes, c'est à dire ni pain ni épis rôtis ou broyés, jusqu'au moment où l'offrande de la gerbe sera apportée.
C'est entre autres la transgression de ce précepte qui a été commise par le peuple, désobéissant à Josué (Yéhoshoua) et relatée chap 5: 11 et 12,  au mépris de Lév 23: 10 et de Ex 23: 20 à 33.
On comprend donc que ce fut une grave faute, qui leur valut l'arrêt instantané de la manne.
Malheureusement, cette faute a été interprétée erronément comme une référence à la Tora par le rabbinat moderne pour compter de façon fantaisiste les jours de l'omer. 
Le Judaïsme traditionnel fait ainsi tomber la Pentecôte, Shavouot, n'importe quel jour de la 7ème semaine.
Fin de la parenthèse.

Bonne semaine des pains sans levain à tous et toutes.

PS. Ce matin, en nous rendant à la montagne des Oliviers au lieu habituel où nous présentons la gerbe, nous avons rencontré un frère en Yéshoua, originaire de Dresde, et sa famille. 
Ayant échangé avec lui nos pensées respectives, il est apparu qu'ils se trouvaient là pour la même raison. Nos prières se sont donc élevées communément. Que ce signe soit reçu par vous tous comme un puissant encouragement.
Les choses bougent. La connaissance progresse. Toda la EL . Alléluya.

vendredi 30 mars 2018

Bonne fête de Pâque et des Pains sans Levain !

Vendredi 30 mars 2018. Bonne Pâque juive à tous et toutes, en communion d'esprit avec le Roi des Juifs Yéshoua Notre Sauveur, Seigneur du ciel et de la terre, qui siège à la droite du Père des lumières, qui a tout remis entre ses mains en ce qui concerne le juste jugement qu'il va faire venir sur les nations, après des siècles d'obscurités religieuses de tous poils et de négationnisme sur Son oeuvre messianique à portée mondiale.
Que nos coeurs ne se troublent pas, surtout au jour qui est, par dessus tous les autres, celui qui nous accorde le Grand Pardon, de la part de notre Souverain Sacrificateur selon l'ordre de Melkisédek.

Car les occasions ne manquent guère pour amener le trouble, et même le doute devant la victoire millénaire du mal sur le bien, jusqu'à présent.

Ce monde de ténèbres nous fait voir pour le moment toute sa démence meurtrière de la part du monde islamique fanatisé, avec le silence abject et lâche des dirigeants banco- boutiquiers et autres phraseurs officiels,au service du chaos programmé et orchestré.

Et du côté du monde catho-babylonien, qu'on ne se croie pas tirés d'affaire pour le même jugement qui vient sur lui aussi, malgré les piètres et hypocrites excuses de feu Karol Wojtilla, prolongées par la rhétorique doucereuse du pape actuel, de la curie romaine et des porte-paroles de leurs succursales israélophobes qui sont installées à Jérusalem.

YHWH n'est pas amnésique et l'histoire ne se gomme pas avec quelques phrases gentillâtres sortant de la bouche en cul de poule des descendants spirituels des dominicains qui, en 1485, ont tenu sous leur joug l'Espagne entière, subjuguée par leurs oraisons, leurs promesses de salut, leurs appels à la guerre sainte. Prouesses idiotement chantées et glorifiées par feu la chanteuse catho "Soeur sourire" !!

Extrait du roman historique "La rose de Saragosse" (Raphaël Jerusalmy) :
......."Il aura suffi de quelques discours enflammés pour que tout chavire.
L'Inquisition multiplie les arrestations, les confiscations de biens, les ordres d'expulsion.
Les geôles catholiques débordent de prévenus qu'on exécute à tour de bras pour faire de la place.
L'étau se resserre sur les juiveries. Mais aussi les facultés, les académies, les corporations.
Nul ne s'élève contre les décrets de plus en plus arbitraires, le fardeau de plus en plus lourd  des dîmes et des impôts, la tyrannie qui étrangle le royaume.
C'est même tout le contraire. Dignitaires et aristocrates qui, quelques semaines plus tôt, défiaient le clergé, les secondent désormais dans leur tâche.
Quant aux gens des bas quartiers qui fréquentaient les cabarets et les bouges, ils marchent aujourd'hui au coeur des processions, arborant des croix, portant des capuches de pénitents, hurlant leur fidélité à Dieu et à l'Eglise.
Soudain touchés par la Grâce." .......

Du coup, on comprend l'injonction de notre Souverain Maître "Sortez de là ! ! ! ".....
En clair: Musulmans malgré vous, désislamisez-vous !
Catholiques malgré vous, décatholisez-vous !
Juifs traditionnels malgré vous, faites-vous disciples du Roi des Juifs !
En fin de compte, une situation d'athéisme au départ est préférable par rapport à l'appartenance involontaire à l'une quelconque de ces trois calamités religieuses qui n'ont amené que des malheurs sur la terre en détraquant le mental de ses habitants.

Meilleures pensées de Jérusalem.