vendredi 11 janvier 2019

La prophétie de la Troua au temps final.

 Il y a quelques jours une question m'a été posée par un lecteur du blog en ces termes :

Bonjour,

Je suis votre blog depuis 2015.

Comment comprenez-vous dans la typologie des "6000 ans + Shabbat millénaire", la chute de Jéricho qui a eu lieu le 7ème jour ?

Josué 6:15 LE SEPTIÈME JOUR, ils se levèrent DE BON MATIN, DÈS L'AURORE, et ils firent de la même manière sept fois le tour de la ville ; ce fut le seul jour où ils firent sept fois le tour de la ville.

Hébreux 11:30 C'est par la foi que les murailles de Jéricho tombèrent, après qu'on en eut fait le tour PENDANT SEPT JOURS.

Que figure Jéricho, est ce Babylone la Grande ?
Devrait-elle tomber au soir du 6ème jour, ou au matin du 7ème jour ?

Shalom

Philippe
France

=====================================================================

J'espère apporter ci-dessous une réponse qui ne présente aucune contradiction avec ce que nous apprennent les prophéties à l'appui du calendrier.
Je rappelle que depuis 2009, sur ce blog, bon nombre parmi les 127 articles ont abordé et traité la signification prophétique de cet événement de la Troua.
Mais cette question de Philippe nécessite des explications compatibles avec les événements que nous vivons à l'approche de la dernière "semaine"

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sous Josué (Yéhoshoua), la Troua fut clamée par le peuple hébreu sous les murailles de Jéricho juste avant son jugement, à savoir le dévouement par interdit de cette ville cananéenne.
Cet épisode précéda de peu leur entrée par la voie des armes (conséquence de la faute commise à Guilgal) dans la terre promise, via la vallée d'Accor dans le désert de Judée.

Troua = clameur poussée par le peuple entier, accompagnée par tous les instruments, événement unique de l'histoire biblique première alliance, ordonnée par Josué à un moment très précis : le 7ème jour à l'aurore .
Imprégnons-nous bien des détails de cet événement.
Ce moment précis était l'aurore du 7ème jour après bouclage de 6 tours complets et en silence, à l'exception des 7 shoffars. La Troua fut clamée au tout début du 7ème tour.

Durant les six premiers jours qui précédaient, le peuple fut chargé de ne faire qu'un seul tour quotidiennement, en silence à l'exception des 7 shoffars.

Le questionnement se rapporte à la signification prophétique finale de cet événement
Rapportons-nous donc au temps présent, le temps final, celui du jugement , non pas d'une ville pécheresse particulière, mais du monde des nations. 
Ce qui fut vécu et accompli à petite échelle avec valeur préceptrice, est à présent amplifié à l'échelle de la terre entière et de l'iniquité régnante.

Les 6 jours qui ont précédé la Troua à Jéricho sont, sans nul doute, les 6000 ans qui sont près de s'achever, 6000 ans de fantaisies politico-religieuses qui, en dépit des avertissements des prophètes d'Israël, ont méprisé et rendu nul le message divin, comme serait le discours d'un muet adressé à des sourds. Image équivalente à des aveugles qui conduisent des aveugles.  ...Destination : un trou.
Handicaps purement volontaires, puisque causés par la désobéissance, la rébellion et l'idolâtrie.
Celui qui lit dans les coeurs est formel : Tous coupables ! Tous handicapés ! Tous incirconcis ! Pas un juste ! Pas même un seul !

Sans revenir en arrière sur les données historiques qui nous ont été fournies par le calendrier mosaïque rétabli sans contorsions religieuses, retenons-en seulement deux.

1. l'année, le mois, le jour de la résurrection de Yéshoua : sortie du Shabbat, (donc dimanche) 13 avril de l'an 27, jour où la gerbe est présentée devant l'autel par le Souverain Sacrificateur. Rôle éternel décerné à Yéshoua en ce jour même par le Père céleste, selon l'ordre de Melkisédek.

2. L'année jubilaire 25, 80ème Jubilé, an 4000, préalablement proclamée par Yéshoua à l'automne de l'an 24, le jour Shabbat des Expiations, dans la synagogue galiléenne de Nazareth.
Cette donnée nous fait savoir que le 120ème Jubilé clôturera les 6000 ans.
C'est ce qui nous a fait conclure tout d'abord que 2025 clôturerait aussi la dernière "semaine" de 7 ans, laquelle aurait débuté en (2025 - 7) = 2018.

Quoique les choses qui se passent maintenant nous montrent la mise en place précipitée d'une dictature, satanique sans aucun doute, à l'échelle mondiale, le témoignage des deux oints n'est pas encore là, pas plus que l'homme "providentiel" n'est apparu, appelé à exercer la gouvernance mondiale.

Il y a donc un retard, mais celui-ci ne peut en aucun cas excéder 2 ans. C'est le dernier retard possible. Et ce, pour deux raisons.

1. Pas plus que 2000 ans complets devront s'être écoulés depuis queYéshoua, le jour de sa résurrection, fut proclamé, par le Père, Souverain Sacrificateur selon Melkisédek. Ceci signifie alors que le Shabbat millénaire, dont IL sera le Maître, devrait commencer non pas en 2025, mais en 2027, 2000 ans jour pour jour après Sa résurrection.

2. C'est seulement à partir du printemps 2020, plus précisément à partir du 10ème jour du 1er mois, que les 1260 jours du témoignage, se terminent à une fête du Zikhron Troua , Mémoire d'Ovation, (1er jour du 7ème mois) 2023.
Cette fête marque l'exact milieu de ce qui serait vraiment la dernière "semaine" retardée de 2 ans. 
De même les 2300 soirs et matins (1150 jours, concomitants au témoignage) aboutissent à Shavouot 2023 pour le marquage à Jérusalem des 144.000 prémices, rassemblés de partout à l'appel des deux oints.

Or, le Zikhron Troua, ce cri à Yahoua des 144.000 Hébreux avant leur fuite au désert, aura lieu au moment où les deux témoins seront tués. Cette clameur appellera la justice divine sur le monde des nations arrivé au comble de ses iniquités.
Le rapport de cet événement avec ce qui arriva sous Josué :  dévouement par interdit d'un peuple abominable, est évident.
Le mot abominable est adéquat pour désigner une peuplade d'immoleurs d'enfants entre autres abominations, en tous points semblables à ce qu'on apprend qui se passe aujourd'hui : la pédophilie criminelle, meurtrière, pratiquée dans les hautes sphères comme un devoir des suppôts de Satan à l'égard de leur maître, dont ils reçoivent les juteux avantages en salaire de leur soumission.

Comme immoleurs d'enfants, les dirigeants "Palestiniens" du Hamas à Gaza ne sont pas en reste. Je n'en prends pour exemple que la mentalité meurtrière et la haine des Juifs, inculquées dès l'âge de la mamelle aux enfants, qu'on transforme en émeutiers respirant le meurtre, voire en assassins suicidaires, en l'honneur de leur Moloch Allah, dieu sanguinaire
je pourrais citer des dizaines d'exemples concrets, pleinement affichés par ces islamiques pétris de haine, des plus jeunes aux plus vieux, mais ce serait trop long. Inutile de décrire longuement les aspects que peut prendre cette démence religieuse.
En voici un :
Soucieux de trouver des traces historiques d'ancêtres lointains, Mahmoud Abbas a affirmé récemment que les cananéens étaient les ancêtres de son peuple.!!   N'importe quoi !
Se revendiquer ouvertement descendant d'un peuple abominable, c'est appeler stupidement qu'un sort semblable lui soit finalement réservé...

Revenons à ce qui sera la seconde et dernière Troua.
Si le retard hypothétique de deux ans pour cet événement, qui précédera directement le jugement des nations,est avéré, alors les prodiges destructeurs qui auront lieu pendant la 2ème moitié de la dernière semaine empiéteront de fait dans le début du Shabbat millénaire, jusqu'en 2027.
Cette façon de mettre en parallèle les deux événements ne me paraît pas contradictoire avec ce qu'en disent les saintes Ecritures réunissant les deux Alliances.

Pour la sous-question de Philippe sur Babylone la grande, je pense qu'il s'agit du commerce mondial, représenté par l'OMC et matérialisé par les transports maritimes, omniprésents, généralisés. C'est par eux que l'industrie financière mondiale exerce un pouvoir absolu. 



mardi 25 décembre 2018

La fin de l'Amérique ?

Une preuve de plus nous est apportée sur la démence et l'immoralité politique dont sont atteints les dirigeants de ce monde, en prélude d'une débandade générale en tous lieux.

Le président Donald Trump, aussi versatile à lui tout seul qu'une foule stupide aux réactions irrationnelles, vient probablement de signer l'arrêt de mort de l'Amérique.

Avec, peut-être, une certaine idée de cadeau de noël pour les soldats, sur un coup de tête, sans daigner entendre les mises en garde de ses conseillers, qui démissionnent en pagaille, il décide de retirer les troupes américaines déployées en Syrie, tout en pactisant avec "Herrdogan", l'apprenti Calife tyranique, lui laissant tout le Nord syrien "avec mission d'en finir avec l'Etat islamique" ! 
Défense de rire. Quelle sottise ! 

Ni plus, ni moins, le Turc génocidaire reçoit ici le feu vert pour en finir avec les Kurdes, seuls alliés loyaux de l'Amérique dans la lutte contre l'Etat islamique avec lequel, précisément, ce Turc trafiquait encore du pétrole et des armes il y a peu.

Les malheureux Kurdes, qualifiés prétendument de terroristes par ce dictateur islamique paranoïaque, se trouvent du coup lâchement abandonnés et jetés en pâture aux Ottomans et à leurs autres ennemis. Merci Trump !!

(Je dois ici avouer que j'ai menti :  j'avais soutenu et raconté à plusieurs personnes que Donald Trump était providentiel, comme seul capable de faire barrage aux ennemis d'Israël, à part יהוה bien entendu). Fin de la parenthèse.

Dans la lancée, l'Iran, ce régime sournois, terroriste, extrémement dangereux et menaçant, complice partenaire d'Erdogan, va voir se dérouler le tapis rouge pour entrer en Syrie de plus belle, y installer un Hesbollah syrien et s'approcher d'Israël, dans le but affiché de l'attaquer et de nettoyer la terre d'Islam du "cancer sioniste".
NB. Le grand tapage opportunément orchestré par les Turcs autour de l'assassinat de Jamal Kashoggi, pratique condamnable, quotidienne et courante dans le monde islamique, fait oublier les centaines de "Kashoggis" exécutés de la même manière en Iran et ailleurs sur ordre des Ayatollahs et gardiens de la révolution, corrompus jusqu'à la moëlle, de cet état voyou qui bénéficie de la sympathie des Européens. 

Le parrain suprême de la maffia russe, Putin, complète le trio malveillant et rit sous cape. Il a livré aux Syriens des missiles S 300 qui empêchent Israël et son Aviation de se défendre, de frapper préventivement ces transports d'armes iraniennes en Syrie.
 
Du côté des Européens, la cupidité, la mollesse et la lâcheté s'expriment par un silence approbateur devant ces manoeuvres belliqueuses, haineuses, génocidaires.

Le pape, d'une voix chevrotante qui respire l'hypocrisie mielleuse, prône le dialogue. Il a fait dernièrement un geste fort : il a brûlé un cierge pour les enfants syriens. 

Béate d'admiration et de ferveur, la foule rassemblée sur la Place Saint Pierre (Apôtre qui n'a jamais mis un pied à Rome), applaudit le "saint père" et prie la vierge, tout en regardant défiler les gardes suisses, halebardes à l'épaule, affichant comme toujours des sinistres mines d'enterrement et accoutrés de  leur tenue ridicule de conquistadors.

Le père Noël, (qui est une ordure), fait sa joyeuse entrée dans tous les lieux idolâtres au son des fanfares avec, parfois aussi tambours, grosses caisses et cornemuses, comme à Nazareth par exemple.

C'est donc bien dans un décor et une ambiance de carnaval que nous nous approchons de la conflagration, de la curée religieuse dont il était question dans l'article précédent et qui surviendra au milieu de la dernière "semaine" annoncée depuis + de 2250 ans par la Parole du Dieu suprême via le prophète Daniel.
Rappelons encore cette parole prophétique et cette mise en garde solennelle, qui devrait avoir au moins pour effet d'inspirer à ce monde haïsseur des Juifs un minimum de crainte :

"je bénirai ceux qui te bénissent et maudirai ceux qui te maudissent".

Observez le bonheur et la réussite qui étouffent les états qui maudissent Israël :
Vénézuela, Indonésie, Pakistan, Iran, Europe, etc etc etc.

A l'approche de la dernière "semaine", nous allons voir le soubresaut incontrôlé du monde que nous apportera l'année grégorienne 2019 , dont le début officiel (en plein hiver !) sera dans quelques jours fêté avec tapage et ivrognerie, comme d'habitude.

Mettons notre espoir dans le Seigneur de toute la terre .
Soyons sûrs de Sa Parole.
C'est LUI qui rachètera Israël : ( Juda & Ephraïm )
de toutes ses fautes.


samedi 15 décembre 2018

Toutes ces turpitudes pour le pétrole et le commerce des armes !

Le comptage des ans à l'appui des Ecritures et du cycle des Jubilés nous donne la certitude que l'année "2018", qui s'achèvera seulement au printemps prochain, porte bien le chiffre 5993.
A l'évidence, les événements mondiaux les plus menaçants accompagnés de la panique des dirigeants démoniaques sont autant de messages d'alerte, mais il est clair que le témoignage des deux oints n'a pas encore commencé.
Il ne reste qu'un peu plus d'un an à écouler jusqu'au printemps de l'année 2020 : au mois de Nissan.
C'est à partir de 2020 que les différents nombres précis de jours, (1150 - 1260 - 1290 - 1335- )prophétisés en divers passages, se placent entre les dates bibliques remarquables du vrai calendrier mosaïque.

Dans l'hypothèse qu'au printemps de cette année là commencerait vraisemblablement la dernière "semaine" de Daniel, le Dieu suprême aura donc laissé s'écouler, jusqu'au "7ème jour" millénaire, le GRAND SHABBAT , deux millénaires complets jour pour jour, depuis que Yéshoua fut glorieusement proclamé par le Père  Souverain Cohen selon l'ordre de Melkisédek, Roi des Juifs pour l'éternité, ressuscité 3 nuits et 3 jours après la mort qu'IL a soufferte et qui a fait de Lui le seul premier vainqueur de la mort

"O mort, où est ta victoire ?"

Nous, qui croyons en sa Parole, savons quels seront les deux ressuscités suivants. Cette fois, avec démonstration en plein jour...
Avec en prime une voix venant d'en haut, audible par tous et disant:
"MONTEZ ICI !". 
A ce moment précis, beaucoup de rires vont virer au jaune.

Ceci étant rappelé, parlons un peu de la mort. Car ce monde pactise avec elle depuis longtemps.
Il est encore temps de comprendre à quel point l'intérêt financier, la soif de pouvoir, la corruption, l'égo-matérialisme, l'indifférence au mal qu'on commet en ce monde, ont pourri la vie des multitudes.
C'est toujours sous l'égide des tandems politico-religieux au pouvoir et en tous lieux qu'ont été amenées ces tares mentales et destructrices,  autant dans les pays dits civilisés que dans les états voyous.
Dénominateur commun : la méconnaissance, l'ignorance et la mise aux oubliettes du Dieu suprême et désobéissance à Sa LOI, décrite, expliquée et commentée dans les 66 livres réunissant la première et la seconde Alliances. Point barre. Il n'y a pas un trait de lettre à y ajouter.

A quoi assiste-t-on à l'approche de la dernière "semaine" ?
A la diabolisation systématique d'Israël par les merdias officiels larbins, aux ordres des dirigeants poltrons des pays membres de l'Union européenne, soumis au chantage pétrolier ou, pire encore, corrompus jusqu'à la moëlle par les états voyous islamiques assis sur l'or noir .
Cette diabolisation d'Israël porte le nom d'antisionisme, terme  moralement très accepté chez les Européens, donneurs de leçons prétentieux. Terme qui s'est substitué à l'antisémitisme, véhiculé par le monde "chrétien" depuis tantôt 2000 ans.

Attention. C'est mal connaître, ou plutôt, c'est cracher impudemment sur l'avertissement prophétique solennel de la part  d'un Dieu qui fait ce qu'IL dit , (mais dont ils n'ont nulle crainte) :
"Je bénirai ceux qui te bénissent et maudirai ceux qui te maudissent".

Bien sûr, cette promesse formelle va s'appliquer dans toute sa force au peuple obéissant du temps final, le peuple à naître, qu'on n'a pas encore aperçu, jusqu'à présent.

Mais hélas ! Le peuple juif, animé et conduit par ses traditions maintenues au cours de quasi 20 siècles, a dû subir un sort bien contraire à ce qu'annonçait cette promesse prophétique.
A chaque époque, dans toutes les nations auxquelles il s'intégrait loyalement, il a été traité comme un petit chien persécuté par une bande de voyous.
Ce rejet systématique, dont la principale instigatrice est la secte romaine,  a obligé ce peuple à s'adapter sans violence pour survivre, en rendant autour de lui des services d'une utilité telle que la haine qu'on lui vouait a pu s'atténuer par étapes au fil du temps et lui donner à chaque fois du répit provisoire, jusqu'à la prochaine crise de démence, dont le sommet a été le meurtre en masse des Juifs d'Europe : la Shoa, suivie en 1947-1948 par l'expulsion des Juifs du monde arabe, dès la reconnaissance par l'ONU, presque par accident, du nouvel Etat.

Par le Dieu suprême et devant le monde entier, ce peuple-exemple a sans aucun doute été CHOISI par Lui, pour porter véritablement ses oracles jusqu'au bout de la nuit. Jusqu'à ce que vienne le Repos de toute la terre.
Ce n'est pas parce qu'il y a failli, encore et toujours selon la prophétie, que la promesse initiale s'annulera mais c'est en pleurant, comme pour le deuil d'un fils premier né, que leur réconciliation, instantanée et définitive, avec leur Seigneur éternel aura lieu. Quitte à subir le martyre une dernière fois, encore et toujours selon la prophétie.
L'Apocalypse de Jean dit clairement le sort qui va être infligé à ce peuple et à la ville sainte lorsque la curée, que préparent les goïms impies d'un monde haineux et déchainé, va fondre sur eux de toutes parts.

Cependant, si, comme il en va de n'importe quel état-nation de ce monde pourri, l'état d'Israël mérite d'être  critiqué comme mauvais exemple, le droit élémentaire de se défendre contre les centaines de millions d'ennemis mortels qui le vouent à l'extermination, lui est, +/- 20 fois par an, refusé par des résolutions iniques et imbéciles de l'assemblée générale du "machin", introduites par le lobby arabo-musulman qui pèse par le nombre et le fric. 
Cette mafia religieuse internationale corrompt grossièrement la plupart des pays soi-disant civilisés, qui votent lâchement à l'encontre et dans le rejet d'Israël.
Et c'est cette loi du plus fort, imposée par des états voyous par chantage pétrolier, qu'on a le culot d'appeler "le droit international" émanant de la "Communauté internationale".

Il y a de quoi gerber ! Mais surmontons notre nausée. On en verra d'autres, et il n'y en a plus pour longtemps.

Courage et persévérance à tous et à toutes, ("Juifs" et /ou "non Juifs" selon les critères rabbiniques mensongers), dans le parcours qui nous reste à couvrir moralement, spirituellement, pour devenir  des Hébreux, des serviteurs fidèles, vêtus et non pas nus .

----------------------------------------------------------------------------------

A la suite, je me permets de partager avec vous un billet de Sidney Touati.
Il décrit la déchéance étatique morale de la France, mais à laquelle parmi d'autres on peut ajouter celle de la Belgique, qui se comporte en croupion de la première, comme lêcheurs de derrières du monde islamique.
NB. La fête de Noël est mentionnée au début. Les réflexions qui s'y rapportent n'engagent que l'auteur et ne sont pour nous qu'anecdotiques, pour situer la période de l'attentat terroriste qui vient d'avoir lieu à Strasbourg. Elle ne doit pas être prise en ligne de compte sur le plan des "valeurs" de la République, car cette fête repose elle-même sur un mensonge religieux. Parmi tant et tant d'autres.

----------------------------------------------------------------------------------

Voici ce billet:
 Publié par Sidney Touati le 13 décembre 2018 sur le site Dreuz.

Un tueur musulman vient d’accomplir sa mission sacrée : assassiner le maximum d’impies célébrant Noël, fête abominable aux yeux de Mahomet puisqu’elle célèbre la naissance d’un (faux) fils de Dieu.

Le Coran est très clair sur ce point : Jésus est un prophète. Mahomet l’admet. Mais dire, écrire et croire qu’il est le fils de Dieu est décrit dans le Coran comme le plus grand des sacrilèges car il met en cause le dogme intangible de l’Islam, l’unicité d’Allah, Dieu non seulement unique mais total. Le Dieu des musulmans sature la totalité du sacré. Pour eux, n’y a rien de divin en l’homme. Ils s’opposent à ce qu’affirme la Bible : Dieu a créé l’homme et la femme à son image.

Le tabou absolu

S’interroger sur la démarche des tueurs islamistes est un tabou. Il suffit d’écouter ceux qui commentent et rapportent le crime. On peut tout critiquer, tout questionner, sauf l’Islam. 
Journalistes, hommes politiques, experts… ne posent jamais la question du lien des attentats terroristes avec l’Islam, lien pourtant hautement revendiqué par les tueurs.


Par ce silence, par ce manteau jeté sur les fondements du crime, le pouvoir inscrit l’islam dans le périmètre du sacré. Les ethnologues nous ont appris que toute transgression du tabou, toute profanation du sacré est punie de mort.

Nous le voyons bien. Nous le constatons. Chaque fois qu’un officiel touche à la question de l’Islam, s’approche du « tabou-Islam », la peur, voire la terreur est palpable sur son visage. Seules l’apologie et la défense inconditionnelle de l’islam sont admises par nos dirigeants.
La question est : pourquoi le crime commis au nom de l’Islam est-il intouchable et innommable pour le pouvoir ? Comment et pourquoi l’Islam est-il devenu sacré pour nos dirigeants ?

Autrement dit pourquoi le fait de nommer l’islam comme vecteur du crime terroriste serait dévastateur pour le pouvoir ? Pourquoi cette vérité « aveuglante » est-elle mortelle pour lui ?

Telle est l’énigme qu’il nous faut résoudre.

Il nous faut revenir sur la genèse de la constitution de l’état français. Deux blessures profondes le caractérisent: la défaite de juin 40 et le premier choc pétrolier de 1973.
La capitulation face à l’Allemagne nazie, suivie de l’épisode humiliant de la Collaboration, entraîne l’effondrement de l’Etat.
  
Vichy prend l’appellation officielle d’Etat Français, formule incantatoire destinée à masquer une réalité insoutenable : l’Etat n’existe plus. Demeurent les administrations, les bureaux, la machinerie affectée à la réalisation des volontés du vainqueur.
En 1945, puis en 1958, on tentera de restaurer l’Etat. On bricole l’édifice lézardé, on refait la façade. Mais l’illusion s’écroule une première fois en 1958 à Alger, puis en mai 68, quand les manifestations d’étudiants défient l’autorité de l’Etat et obtiennent gain de cause.

La soumission

En 1940, la France a tenté de se battre. Sa puissante armée est défaite en un mois. L’administration de Vichy s’adosse à l’Allemagne.
En 1973, lorsque les pays membres de l’OPEP lui déclarent la guerre en multipliant par 4 le prix du pétrole, l’idée de se battre n’effleure même pas l’esprit des dirigeants :
Valéry Giscard d’Estaing se couche immédiatement et cède a toutes les demandes des producteurs de pétrole que l’on peut résumer en quelques phrases : 
l’Etat doit participer activement à l’islamisation de la France (loi sur le rapprochement familial…) faire l’apologie de l’Islam (construction de l’Institut du Monde Arabe), devenir des prosélytes de cette religion (favoriser la construction de centaines de mosquées, endoctrinement des enfants dans les écoles publiques …) réprimer ceux qui s’opposent à cette politique (poursuites judiciaires contre ceux qui osent mettre en question l’islam, dictature de la pensée unique..) Tout subir. Tout supporter sans broncher, sans protester y compris les crimes les plus horribles (massacre des moines de Tibhiirine en Algérie, massacre de centaines de milliers de chrétiens…)

L’Etat ou ce qu’il en reste, va fonctionner, se construire dans cette relation occulte à l’Islam. Tous les appareils idéologiques d’état fonctionnent dans ce sens. Ayant renoncé à se battre, la machine administrative prend appui sur cette religion pour poursuivre sa politique désastreuse, et lui livrer la société tout entière.
 Au plan international, la France s’aligne sur les positions de l’Organisation de la Coopération Islamique. Elle participe activement à la diabolisation d’Israël, apporte un soutien sans faille à la « cause palestinienne » , parangon du terrorisme. Elle entraîne l’Europe dans cette impasse mortifère.


C’est cette vérité que les responsables veulent cacher aux Français. Les Français doivent ignorer qu’ils appartiennent à un pays qui pratique le prosélytisme islamique sur une vaste échelle, qu’ils sont sous la domination de responsables eux-mêmes radicalisés. Ces derniers n’ont-ils pas abandonné des pans entiers du territoire national et livré la population à la domination islamique ?

La trahison

La France est devenue l’un des bastions de l’islamisme.
Dernier acte de cette radicalisation de l’état bureaucratique français : la signature du pacte de Marrakech le 10 décembre 2018, lequel va donner une base morale, légale à l’islamisation du pays.
Voilà pourquoi le pouvoir refuse tout questionnement sur la cause du terrorisme islamiste. La vérité serait dévastatrice pour lui, qui s’est construit et fonctionne sur une invraisemblable succession de mensonges destinés à masquer qu’il est devenu un rouage essentiel dans l’islamisation du pays, dans la défense de l’Islam politique. La France n’est-elle pas le meilleur allié de l’Iran ? Du Qatar et autres ? ? ! !
N’est-elle pas en train de sacrifier son peuple sur l’autel de l’Islam ? ? ! !
Entre protéger l’image de l’Islam et le peuple français, nos dirigeants ont choisi : l’Islam d’abord.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Sidney Touati pour Dreuz.info.

---------------------------------------------------------------------------------
 PS
NDLR  Merci Mr Touati, pour la grande lucidité de cet article.
Tout pays qui devient de plus en plus antisémite ne mérite pas d'autre sort ni avenir que ce qu'on entrevoit aujourd'hui qui arrive : le déchainement de la révolte, le flot de mécontentement montant de toutes les couches sociales (excepté les politiciens, phraseurs de gauche, phraseurs de droite (sans droiture ! ) dont le train de vie orgiaque et méprisant suscite une colère qui peut dégénérer en guerre civile. Au moins au chaos. Résultat désolant de sottises et d'iniquités politiques accumulées par 7 présidents depuis de Gaulle sans oublier, en remontant encore dans le temps, la méchanceté et la sottise militaire de l'Etat-Major pendant l'affaire Dreyfus, suivie de peu par la guerre de 14-18 (la meilleure !) dont on a le culot de célébrer l'armistice, imposé par des imbéciles pour préparer le tapis rouge à celle de 40-45. Stop. La moutarde me monte au nez.
-----------------------------------------------------------------------------------

dimanche 2 décembre 2018

Exhortation. Les temps sont-ils si mauvais ?

Vous tous et toutes, disciples judaïsants du Messie Yeshoua, de toutes races , de toutes nations, qui êtes isolés et dispersés en tous lieux de la terre, rassurez-vous ! Et même, réjouissez-vous en annonçant hardiment l'approche de la délivrance (Gueoula) que SEUL peut et va apporter selon Sa Promesse, le Dieu Suprême, le Maître de l'Univers visible et invisible, de toute éternité.

Aussi vrai "qu'il y eut un soir suivi d'un matin", ainsi la lumière suivra les ténèbres, aussi vrai que c'est du fond de la nuit la plus noire qu'on voit l'aurore se lever avec l'arrivée de l'Etoile du matin :
spectacle naturel et quotidien grandiose qui donne une idée allégorique de Yeshoua, apparaissant dans toute Sa gloire à Son avènement.

Acceptons donc sereinement que cette délivrance finale et unique, seule délivrance digne de ce nom de toute l'Histoire humaine, soit précédée par le chaos planétaire sans précédent que les dirigeants démoniaques du monde, choisis et mis à leur place à cette fin par leur maître, provoquent fébrilement, dans une ambiance de panique et de confusion qui n'échappe à personne.

Cette frénésie se propage par effet contagieux dans toutes couches sociales des habitants de la terre, riches et pauvres, libres ou esclaves.
La déshumanisation qui se généralise, l'immoralité, tant individuelle qu'étatique, caractérisée par un égo-matérialisme indifférent au cri d'agonie de la terre entière, nous fait voir et nous rappelle que les mêmes démons, déguisés en hommes puissants, dirigeaient le monde avant le déluge, au temps de Noé.
Tout démoniaques qu'ils sont, tout rompus qu'ils soient à mentir, à faire des phrases, à tenir aux masses des discours rassurants pour donner sans cesse l'impression qu'ils ont la situation en mains, ils savent parfaitement, sans le dire, que les fléaux de destruction de la vie sur terre sont là, à nos portes, prêts à se déchaîner.

Il n'est maintenant plus question de se voiler la face ni de se boucher les oreilles devant les menaces de catastrophe mondiale imminente :
- Le pic pétrolier est franchi,
- la misère est partout, par l'oppression de l'argent, le plus souvent mal acquis et sale, qui règne en maître absolu et qui corrompt tout ce qui bouge,
- les catastrophes climatiques sont là,
- les guerres et les famines qui en résultent provoquent en tous lieux des flux migratoires incontrôlables,
- l'empoisonnement chimique a entraîné la mort des sols et des ressources en eau,
- la biodiversité s'effondre dans toutes ses composantes vivantes sur terre comme en mer,
.....

C'est cette panique voilée, dissimulée, qui nous fait voir par exemple un Macron et ses suiveurs, sans états d'âme, prendre des décisions et des mesures révoltantes à l'encontre d'un peuple maintenu depuis trop longtemps dans l'ignorance par des médias anesthésiants aux ordres.

Le mépris affiché par cette caste politique dorée, ces syndicats d'élus, à l'adresse du peuple dont ils usurpent la voix pour oeuvrer uniquement et entre eux au maintien de leurs privilèges, c'est à dire à leur future réélection , appuyés par des cabinets de larbins surpayés, choyés, émargeant aux dépenses publiques, apparaît  maintenant évident dans les esprits. Le troupeau tout entier prend conscience des duperies dont il est depuis trop longtemps victime, trop souvent aveugle et consentante.
Il n'y a aucune autre explication à la révolte des gilets jaunes.

Dans les temps anciens, les Juges et les Prophètes d'Israël, animés tous de l'esprit du Dieu vivant, adressaient aux rois de leur époque des reproches et rappels sévères des dispositions morales de la Tora quand ces derniers les transgressaient et entraînaient le peuple dans leurs égarements.
Quasiment tous l'ont payé de leur vie. Pas un d'eux n'est mort dans son lit.
A titre d'exemple du sort qui leur était réservé : Esaïe a été scié en deux sur ordre du roi Menashé.
Qu'on nous montre, au cours des siècles qui ont suivi la mort du dernier Apôtre et jusqu'aujourd'hui, un seul exemple de reproche comparablement adressé aux dirigeants du monde par l'un quelconque des chefs de sectes officielles, ces pasteurs de néant.
Une seule explication, qui tient en trois mots : la convergence des intérêts.

Fort heureusement pour notre avenir, l'annonce de la bonne nouvelle par les deux oints, qui vont le payer eux aussi de leur vie, va opérer à la face du monde le rétablissement  définitif de la Vérité, pour le bonheur et le salut de ceux qui vont à l'échelle mondiale être appelés à la repentance, à faire retour à la Loi parfaite, à redevenir des Hébreux et dire Amen ! Nous avons lu dans le Livre qu'il est question de nous, et nous disons, Voici, nous venons, conformément à la prophétie, pour faire Ta volonté, O Yahoua !
                                     
C'est ainsi que l'esprit de  יהוה va susciter l'apparition en "un jour" du peuple nouveau-né, appelé au rassemblement en Judée pour être marqué lors d'une prochaine fête de Shavouot. Démonstration miraculeuse, visible aux yeux de tous, réelle, palpable, éclatante de vérité, d'un peuple dont Yéshoua est la tête, aimant et agissant selon les règles morales parfaites de la Loi qu'IL a accomplie, Lui seul, exemple unique de justice et de vérité, de la part d'un fils d'homme né de femme parmi toutes les multitudes et toutes les générations, Agneau prédestiné avant la création du monde.             



vendredi 23 novembre 2018

Sortir de l'emprise trompeuse des religions et lire la Bible de toute urgence !

Au diable la Noël qui approche ! cette fausse fête de paix, cette trompeuse et passagère accalmie satanique !
 Cette fête inventée par des idolâtres qui remonte aux cultes babyloniens met, un mois à l'avance, les consommateurs pépères dans une grande excitation. Déjà, on se tracasse pour les idées cadeaux et autres amuse-couillons pour oublier, par effet de la grande bouffe, les sujets qui attristent ou qui fâchent... Ce qui ne manque pas dans cette atmosphère de crise mondiale, de fin de civilisation.

Pour les citoyens endormis, ou plutôt anesthésiés, c'est-à-dire pour une énorme  majorité d'incrédules,  il y a urgence d'aborder librement la lecture et l'étude de la Bible, Parole du Dieu vivant réunie dans les 66 livres, de la Genèse à la Révélation de Jean.
Et cela pour leur donner une idée aussi cohérente que réjouissante de l'avenir. Non seulement pour eux-mêmes et pour leurs enfants, mais aussi pour leurs aïeux ! En rattrapage et en rachat des fautes commises dans le passé. Car tous ont péché.
On parle bien ici de la Bible et de rien d'autre. Il n'y a plus un instant à perdre, car le temps est proche.
Ces propos seront perçus comme du fondamentalisme, mais le retour aux sources hébraïques du message divin s'impose de toute urgence.
Car c'est véritablement embobinée et séduite pendant des siècles que la civilisation occidentale s'est accrochée aux fables satano-mythologiques, aux arcanes complexes de la culture gréco-romaine, au mépris de la feuille de route non contraignante qui fut proposé à l'homme au départ.
Ces déviances mythologiques sont à classer parmi les effets secondaires du choix néfaste initial de l'arbre de la connaissance au mépris de l'arbre de vie.

Le savoir, l'esprit analytique purement cérébral, désignés et glorifiés comme les modèles types de l'intelligence humaine, assaisonnés de doctrines philosophiques de toutes sortes, ont procuré jusqu'à présent aux apprentis sorciers se prenant pour des petits dieux des sentiments de supériorité et de suffisance, au point d'en arriver à une sorte d'ivrognerie spirituelle qu'il va falloir consommer jusqu'à la lie.

Le prix à payer, "jusqu'au dernier quadrant", est en mesure de ce que, dans leur folie, ils ont érigé leur méconnaissance, leur ignorance volontaire et méprisante du Dieu Suprême au rang de système de valeurs, de dogme, de référence officielle reconnue ! Enseignée !

La créature conteste avec véhémence l'existence même de son Créateur !
C'est ce qui s'appelle : "ne pas manquer d'air" de la part d'incrédules réputés savants qui  ne peuvent fournir aucune espèce d'explication  sur l'origine, la source des choses complémentaires à l'intelligence cérébrale qui, seule, règne en maîtresse sur les sociétés humaines, dons supplémentaires qui sont : la vie, l'amour , l'amitié, l'instinct de survie, l'amour maternel, la conscience, la beauté, la bonté, l'espérance, la compassion, la justice. Choses qui pourtant ont été plantées en eux, mais que leur intelligence du coeur, obscurcie, c'est-à-dire "incirconcise", les empêche de reconnaître de la part de QUI , de quelle Puissance Supérieure ils les ont reçus.

Vu l'urgence dans l'approche du naufrage et pour faire court, disons le tout net, et crûment :
La révolution numérique et les recherches appliquées sur ce nouveau dieu qu'est l'intelligence artificielle sont les dernières branlettes que le diable et ses anges technologues ont  introduites et dictées à leurs agents terrestres pour préparer le coup de grâce aux habitants de la terre, soumettant les peuples et rabaissant les hommes au rang de robots passifs numérotés, amorphes et colloïdaux,  mentalement parlant.

Pour prendre la mesure de cette idolâtrie nouvelle, il suffit d'observer les accros de tous âges se prosterner devant leurs smartphones, les voir plier l'échine, devenir bossus, faire des courbettes en tous lieux et en toutes circonstances, devenir des monstres froids, indifférents, hypnotisés par les jeux vidéos violents, se vidant petit à petit des derniers lambeaux de sensibilité et d'empathie qui leur restent.

Toutes ces déviances vont nous amener au point culminant de l'iniquité, qui sera atteint quand les applications les plus perverses et les plus abominables seront mises en oeuvre par le diable, incarné dans la bête et assisté par ses agents, pour asservir la terre entière, économiquement et mentalement.
"J'ai ramassé la terre sans que personne ne remue l'aile ! Car je suis intelligent"! (future déclaration de la bête : incarnation de Satan, prophétisée). A bon entendeur.

De cela, il ne faut pas s'étonner. Il n'y a rien de nouveau sous le soleil. Le mal domine depuis longtemps.
"Pour servir l'infâme idole, rois et peuples confondus, au bruit sombre des écus, dansent une ronde folle autour de son piédestal. Et Satan conduit le bal." (Faust : la ronde du veau d'or)
Au temps final que voici, les disciples du Roi des Juifs qui veulent se préserver des souillures de cet enfer sur terre sont inmanquablement destinés à être moqués, rejetés, pris pour des imbéciles, accusés de subversion et voués à une mort certaine selon cette jungle économique, puisqu'ils ne pourront plus ni acheter ni vendre lorsque ce nouvel empire mondial sera en place.

Ainsi il en fut au temps de Noé lorsqu'il construisit son arche avec une poignée de personnes, totalisant 8, au milieu des moqueries et des quolibets.
  " יהוה  vit que les hommes avaient le coeur uniquement tourné vers le mal."........ Fichtre !.. Déjà !!?
Eh oui ! Quand on lit dans Matt. 24 l'avertissement de Yéshoua à ses disciples, on n'en a que la confirmation.

Ainsi il en fut au temps de Lot, à Sodome, qui tourmentait son âme et se lamentait sur les agissements abominables de ses concitoyens; jusqu'au moment où les deux anges se présentèrent pour le faire sortir de force, avec sa femme et ses filles, de cette ville avant sa destruction.

Selon la Parole annoncée, ainsi il en sera pendant la dernière "semaine" de cette civilisation abominable...Oui ! Abominable ! Car il n'y a pas d'autre mot pour qualifier l'état culminant et final de ce foutoir mondial, avant son naufrage.

Aujourd'hui, les 144.000 disciples du Roi des Juifs - de leur Souverain Sacrificateur selon l'ordre de Melkisédek, le Seigneur de toute la terre : Yéshoua -   sont dispersés  dans le monde entier. Ils sont encore ignorants du choix les concernant que fera Celui qui sonde les coeurs. Tout au plus ils espèrent en être, de toutes leurs forces, de toutes leurs fibres et de toutes leurs pensées.
 
Leur anonymat et leur dispersion prendront fin lorsque l'effusion de l'esprit animera ces premiers élus, ces prémices, où qu'ils soient, choisis selon les critères divins seuls.
L'esprit de Yéshoua les saisira, les fera sortir de leur patrie et partir, avec ou sans moyens, vers le rassemblement que leur Seigneur leur fixe au lieu et au temps qu'il a choisi pour leur marquage, savoir : à Jérusalem (surnommée dans son état actuel : "Sodome et Egypte, là même où leur Seigneur a été crucifié "), lors d'une Pentecôte, 110 jours avant le milieu de la dernière "semaine" : le 1er jour du 7ème mois, le Zikhron Troua : Mémoire d'Ovation. Jour de leur fuite vers le lieu de refuge, sitôt après l'exécution des deux témoins.
Respectueux et confiants dans Sa Parole plus sûrement que les veilleurs attendent l'aurore, ils voient apparaître les événements annoncés d'avance par leur Seigneur et Maître, qui avait déjà assisté de son esprit ses serviteurs les prophètes d'Israël, puis les envoyés que furent ses apôtres, au milieu des circonstances troublées et pénibles de toutes leurs époques.

Que voit-on ? Des situations ingérables et de toute évidence hors contrôle de la part d'une humanité démente. Situations qui nous font ressentir un sentiment de honte d'assister impuissants et atterrés à la faillite morale d'une civilisation qui ne carbure plus que par rapports de force et grossiers intérêts.
L'aspect caricatural du monde, en tant que navire fou équipé en galère, avait été décrit sur ce blog dans un article précédent, publié en juillet 2015 et intitulé : coup de colère sur la marche du monde.
La conduite aberrante des sociétés humaines et des nations par des dirigeants incapables de tirer enseignement des horribles leçons du passé, nous fait entrevoir l'approche du chaos final et la menace d'un retour au néant.

Entre autres et nombreux passages, Matt 24, Marc 13, Luc 21 pour ne citer que ces trois chapîtres, nous font comprendre que c'est l'ultime sursaut d'obéissance, le retour au seul et vrai judaïsme du Roi des Juifs que les 144.000, encouragés par le témoignage, vont accomplir au péril de leur vie... Sursaut d'obéissance et intercession par la Troua, qui vont arrêter la colère divine et empêcher le dévouement par interdit de la terre entière.
Ceci est exprimé et annoncé sans ambages dans les dernières paroles du prophète Malachie.

En attendant ce cri final à יהוה tant attendu et espéré depuis tantôt 2000 ans, le diable se déchaine et redouble ses effets malfaisants pour entrainer dans sa déchéance le plus grand nombre avec lui.

Nous vivons pour le moment l'accomplissement de la prophétie des événements annoncés dans Apo 12 : 4  . Avant d'être lui-même chassé, le diable va jeter sur la terre le tiers des anges du ciel, ceux qui lui sont associés. Chacun le sien, ces démons s'emparent progressivement des hommes ciblés pour leur penchants haineux et malfaisants, pour en faire en tous lieux des instruments de destruction, des assassins démoniaques : termes et causes totalement inconnus dans le jargon judiciaire officiel occidental, où on ne parle que de troubles psychiâtriques avec explications expertisées plus que douteuses.
Je n'en prends pour preuve que les meurtres antisémites crapuleux commis - et surtout en préparation - un peu partout. Surtout  par des islamistes aux cris de "allah houakbar"mais aussi, bientôt, par des néo nazis.
Voir aussi les innombrables et consternants actes de violence meurtrière gratuits tels les fusillades aveugles, les lynchages commis par des bandes de jeunes  assassins, tous contre un seul, dans les rues de certains quartiers dont ils se sont rendus maîtres. Un cortège macabre de meurtres de plus en plus crapuleux, en si grand nombre que c'est à peine si on les rapporte dans la Presse.


Dans d'autres registres, d'autres abominations se commettent de plus en plus massivement :

- le pillage forcené des ressources naturelles, populations et vie sauvage comprises, notamment en Afrique, en Amérique du Sud, en Sibérie, dans des contrées sur lesquelles   les investisseurs chinois ont mis la main, moyennant argent prêté aux dirigeants corrompus, pour y faire travailler comme des esclaves les populations locales, enfants y compris, qu'on envoie tantôt raser la forêt pour les marchands de planches, tantôt gratter la terre en sous-sol pour en extraire des métaux nécessaires à la fabrication des camelotes de la révolution numérique, tantôt braconner les derniers éléphants pour en tirer l'ivoire, très prisé par les Chinetoques.

- La peste brune de la haine antijuive camouflée en antisionisme réapparaît partout et saisit les esprits malfaisants un peu partout, Elle est en train de gangréner par exemple le Labour party britannique, qui fait cause commune avec des terroristes islamiques, des assassins connus !
Voici venir l'islamo-gauchisme, couleur brun caca. 
La détestation d'Israël dans la gauche française est du même acabit. Elle est assortie d'un clientèlisme électoral vil et à courte vue pour les populations musulmanes.

 

- La corruption multiforme quasi généralisée par les lobbies des multinationales et les banques, exercée à coup de millions d'euros au total sur les commissaires, parlementaires et fonctionnaires de l'Union européenne, homme, femmes, tous niveaux de responsabilités confondus, avec des cadeaux, avantages en dessous de table et promesses alléchantes en proportion de chaque niveau de privilège.... Exception faite, honneur à elles, aux dames pipi, bien plus utiles que les fonctionnaires véreux.
Les tenants des postes réputés importants sont donc transformés tous comptes faits en larbins au service des actionnaires des grands groupes industriels et financiers, et non au service du bien-être et de la santé des centaines de millions de citoyens, qu'ils ont la prétention d'avoir en charge.
Le recyclage juteux et scandaleux de Barroso n'est qu'une pointe de l'iceberg.

- Les réfugiés fuyant la guerre, la persécution, la famine et les catastrophes climatiques sont parqués dans des camps de concentration grillagés sans espoir de sortir. Le désoeuvrement total et forcé provoque chez eux un délabrement mental alarmant, surtout chez les plus jeunes, dans l'indifférence générale. Tout le monde s'en fout. Sauf les milieux d'affaires.
 Ils servent en Afrique de cobbayes à des sociétés start up de l'informatique, accréditées par le HCR de l'ONU, dont les "fonctionnaires humanitaires" résident confortablement au voisinage de ces camps, mais soigneusement séparés d'eux et gardés par des vigiles de sociétés privées de sécurité, qui maltraitent et extorquent les réfugiés.
Entre autres activités industrielles et industrieuses, ces sociétés privées font fortune en testant sur les réfugiés le perfectionnement des nouveaux procédés de reconnaissance faciale numérisée, ainsi que d'autres produits qui sont proposés ensuite aux états, aux agences de sécurité, aux administrations pénitencières, aux firmes commerciales etc. Bref, on voit comment se construit et se perfectionne, (et cela à bon marché et avec déduction d'impôts sous prétexte de business humanitaire !) le filet qui va être jeté sur nous tous.

- La haine déversée sur ces poubelles que sont les réseaux sociaux, où on s'invective comme des chiffonniers, devrait suffire en soi à faire comprendre l'urgente nécessité de ne pas entrer dans cette mêlée infecte ou, si c'est hélas le cas, d'en sortir sans plus tarder. La nouvelle gestapo mondiale va avoir tâche facile.

etc etc .....La liste des échos merdiques est longue à l'infini. En voilà assez pour aujourd'hui.
Les jeux sont faits. Rien ne va plus.

Quelles attitudes adopter ?
Elever des prières, qui sont notre seul lien avec Celui qui sauve.
"On t'a fait connaître, ô homme, ce qui est bien, et ce que  יהוה demande de toi :
C'est que tu pratiques la justice, que tu aimes la miséricorde, et que tu marches humblement avec ton Dieu."  (Michée)

Et pour l'activité physique ?... 
A vos bêches citoyens ! Aimez et pratiquez le travail de la terre, même si vous n'en avez pas la possession. C'est une activité par laquelle Notre Seigneur peut encore nous bénir, même en ces temps fâcheux, car IL ne donne pas comme le monde donne.
C'est l'occasion de rappeler un des principes de base du sionisme : "un pays n'a d'avenir que si son peuple travaille la terre de ses propres mains." (Aharon David Gordon)
C'est ce qu'avaient compris Henri IV et son ministre Sully. La France ne s'est jamais si bien portée que sous son règne jusqu'à son assassinat, poignardé par un moine.
Shlomo, l'Ecclésiaste l'avait aussi compris bien avant lui (Eccl 5 ), ainsi que le roi Ozias (2Chro:26) --avant qu'ils ne déchoient l'un et l'autre dans l'idolâtrie--.

En ce jour 6ème (vendredi) , 15ème jour du 9ème mois (lune entière) 5993, je vous souhaite de tout coeur à l'approche de ce soir, Shabbat shalom à tous .

dimanche 28 octobre 2018

La destruction d'Israël est résolue par le monde musulman et l'Eurabia.

La lâcheté politique et boutiquière qui caractérise cette dictature feutrée que devient l'Union européenne, assortie de la danse du ventre obséquieuse qu'elle exécute en se déshonorant face aux états islamiques voyous, nous fait comprendre par étapes la perversion du jeu de Satan et  des esclaves de Mamon pour imposer le chaos sur la terre entière. Puis suivra le jugement et la fin des nations. Non sans avoir été averties une ultime fois, par le témoignage des deux oints.
            
 Ouvrons vite une parenthèse : -- c'est à dire la fin du cauchemar et le meilleur pour notre avenir. Gloire soit rendue au Dieu suprême, Maître de l'Univers, Dieu de Vérité,  Maître de la Vie et Maître du temps, pour le renouvellement de toutes choses qu'IL va accomplir en sortant de son silence-- fin de la parenthèse.

Bien entendu, la cible première toute désignée qui leur sera jetée en pâture, c'est Israël, devenu le Juif des nations, démonisé, calomnié, accusé de tous les maux de la terre par la propagande haineuse palestinienne et propagée par l'ensemble du monde arabo-musulman.
 La contagion de cette tare mentale gagne les milieux de gauche, qui se transmutent partout en islamo-gauchistes.
Cette propagande nauséabonde est reprise en écho et amplifiée par ce quatrième pouvoir à 90 % pourri qu'est la Presse officielle, par intérêt, par soumission à la ligne imposée par la corruption arabe, d'où les politiques rampantes qu'on nous offre en spectacle, qui font à crier à la révolte. D'où l'arrivée de fascistes sur la scène politique. Pouah !

Mais parfois, comme des bulles d'oxygène dans cet océan de haine, de mensonge et de désinformation, des voix s'élèvent.
Toujours elles ont peine à se faire entendre. Mais en voici une.
Trop rares sont les sentinelles qui identifient clairement la cause religieuse évidente du conflit arabo-israélien.

Patricia Gueller aborde le conflit arabe contre Israël sous son angle réel.
Voici l'extrait d'un entretien qu'elle a accordé à Jean-Patrick Grumberg pour le site Dreuz.


L'Islam, le djihad, est l'idéologie qui se cache derrière la guerre menée contre Israël.

Ce n’est pas parce qu’il existe une dispute sur un territoire qu’il y a la guerre contre Israël. Car Israël est un pays minuscule entouré de toutes ces terres musulmanes énormes et gigantesques.
La plus grande organisation mondiale, l’Organisation de la coopération islamique comprend 56 pays. Et c’est l’organisme qui, soit dit en passant, a de l’influence sur le programme de l’Organisation des Nations Unies et qui prend toujours des résolutions anti-israéliennes.
Ce n’est pas parce qu’on dispute un territoire qu’il y a la guerre contre Israël. La vraie raison c’est le djihad, le djihad contre les Juifs. Il n’y a rien de nouveau ici. Cela n’a pas commencé en 1967. En 1967, avant que cette idée d’un État palestinien vienne dans les têtes des ennemis d’Israël, cela faisait juste partie du plus vaste territoire de la Syrie. Et il y a déjà eu pas mal de guerres contre les Juifs avant 1967.
Mon Dieu, que de pays musulmans ont mené des guerres contre Israël avant 1967 !
  • En 1948 c’était la guerre pour la liberté des Juifs. Qui menait cette guerre, les pays musulmans.
  • Avant cette guerre, les musulmans et les Juifs de Palestine vivaient en Palestine qui était sous mandat britannique, et les musulmans palestiniens menaient déjà des pogroms contre les Juifs.
  • Le leader du monde musulman al-Husseini était officier dans l’Empire ottoman. Il exterminait des Juifs d’après le modèle du génocide des Arméniens. Même Hitler l’affirmait quand il disait : «S’ils se fichaient des Arméniens, ils ne se soucieront sans doute pas des Juifs».
  • Les guerres contre les Juifs remontent à plusieurs siècles. Ils citent Mahomet lorsqu’ils manifestent contre Israël. Le chant musulman “Kaybar, kaybar ya yahud, seysh Muhammad sah yahud”. Allez sur YouTube ou Google pour chercher le sens de “Kaybar, kaybar” et vous verrez qu’il s’agit des protestations contre Israël. À Paris, à Londres, à Berlin, à New York, à San Francisco, à Los Angeles, à Miami, partout dans le monde “Kaybar, kaybar”, ils répètent: “Kaybar, kaybar”. Et cela veut dire : «N’oubliez pas, les Juifs. N’oubliez pas, les Juifs. L’armée de Mahomet va venir.» Rappelons-nous-en aussi : Mahomet a massacré une tribu juive entière, la tribu de Qurayza.
Jean-Patrick Grumberg : Vous savez que je répète souvent qu’en 1400 ans, les musulmans se sont emparés de 56 pays dans le monde, et qu’en 5700 ans…
(Et les territoires palestiniens en plus…)
En 5700 ans, les Juifs ont eu un seul pays sur le territoire duquel il y a eu deux de leurs royaumes avant. Alors qui sont les colonisateurs ?
Maintenant si vous voulez vraiment étudier ce sujet plus profondément, avant, l’Arabie saoudite appartenait aux Juifs. [rires]
C’est vrai !
Je veux dire, c’est intéressant. Aujourd‘hui si vous étudiez la mosquée et le temple [à Jérusalem], si vous étudiez le Dôme du Rocher, au début du vingtième siècle, cette mosquée était complètement délabrée, c’était un vestige. Lorsque l’idée de la Nation juive a été formulée, vous savez, Herzl, Balfour, la Société des Nations, le Livre blanc, c’est le mufti al-Husseini dont je vous ai parlé avant, vivant avec l’argent d’Hitler – il est passé par Berlin de 1941 à 1945 – ce leader du monde islamique, pendant les années de l’Holocauste a levé l’armée musulmane pour Hitler en Bosnie. Il est responsable de la tuerie des femmes et enfants juifs en Bosnie. 400 000.
Bref, il a vu cette mosquée et a dit : «Nous devons reconstruire cette mosquée [celle de Jérusalem], maintenant, sans tarder», et il est parti à travers le monde pour recueillir de l’argent. Il a construit – je suis désolée, je ne peux pas dire que je ne suis pas passionnée – cette moche coupole dorée pour le «WAQF”, vous savez, W A Q F.
Le Waqf, qui gère les lieux de culte arabes.
Parce qu’en Islam, s’il existe un lieu de culte islamique, il reste lieu de culte islamique pendant des siècles et des siècles.
Et Moshe Dayan leur a donné le droit de tout contrôler !
Moshe Dayan a donné le droit de tout contrôler parce qu’il a perdu un œil et il ne pouvait plus voir trop clairement......
Fin de l'extrait.

Et comme dessert, quelques citations, peu répandues.

Depuis longtemps, des penseurs et écrivains illustres en langue française ont formulé sur l'Islam des opinions qui leur auraient fait endurer aujourd'hui des poursuites pour motif d'islamophobie. Voyons ce que certains d'entre eux  disaient de cette religion d'amour, réservée aux vrais croyants selon les adeptes de cette secte démentielle : les disciples du pédophile meurtrier Mahomet :

--" je demande, au nom de l'humanité, à ce qu'on broie la pierre noire pour en jeter les cendres au vent, à ce qu'on détruise La Mecque et que l'on souille la tombe de Mahomet.
Ce serait le moyen de démoraliser ce fanatisme."      (Gustave Flaubert).

--" Les musulmmans sont animés de la rage et de la malfaisance. Rien n'est plus terrible qu'un peuple qui, n'ayant rien à perdre,combat à la fois par esprit de rapine et de religion."(Voltaire).

--" L'Islam ! Cette religion monstrueuse, a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie;  pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par force l'empire de Satan dans tout l'univers."   (Bossuet).

--" La religion mahométane, qui ne parle que de glaive, agit encore sur les hommes avec cet esprit destructeur qui l'a fondée."  (Montesquieu).

--" Quand Mahomet promet aux siens un paradis tapissé, paré d'or et de pierreries, peuplé de garces d'excellente beauté, de vin et de vivres singuliers, leurs sens et entendement est entièrement étouffé par leurs passions."  (Montaigne)

--" Tous les germes de la destruction sociale sont dans la religion de Mahomet". (Châteaubriand).

--" La religion de Mahomet condamne à un esclavage éternel et à une incurable stupidité toute cette vaste portion de la terre où elle a étendu son empire".   (Condorcet).




vendredi 5 octobre 2018

Mensonges religieux et mensonges politiques sont du même tonneau.

Une fois n'est pas coutume.
Les articles présentés sur ce blog, rappelons-le, se veulent être avant tout des ripostes, Bible sur table et sans compromis, aux multiples tromperies dogmatiques religieuses qui ont mené de différentes manières le monde par le bout du nez au travers de toutes les époques jusquaujourd'hui.

Or une tromperie qui se concrétise par la manipulation  des masses, qu'elle soit religieuse ou politique, c'est du pareil au même quant aux buts finaux de dominer sur ces masses en désignant des boucs émissaires, des gêneurs qui, ne fut-ce que par leur simple présence ou existence feraient obstacle à la ligne imposée.

Bien sûr, nous avons tous compris que seul un puissant esprit du mal est capable d'induire dans l'homme cette aberration mentale qu'est l'antisémitisme, ou plus exactement la haine des Juifs. La Bible nous apprend quelles en sont ses raisons. L'Histoire nous a appris comment il peut s'y prendre et avec quels effets :
La peur instillée par 17 siècles de judéophobie religieuse fait encore partie aujourd'hui de l'ADN des Juifs. Et ce ne sont pas quelques phrases mielleuses prononcées sur l'air du repentir qui va l'effacer.

Voyons ce qu'ont pu en être les effets et ce, même après la Shoah !! Voyons comment l'esprit du mal a animé les élites politiciennes de la France (mais pas la seule).  Depuis la libération, voyons avec quelle sordide duplicité elle a été gouvernée.
Pour ce faire, je me fais un devoir de reproduire ci-dessous la copie d'un article remarquable de lucidité paru ce jour dans le site Dreuz.info et écrit par Sidney Touati.
Son titre:

FRANCE : pourquoi le gouvernement laisse tuer des Juifs sans réagir ?

Dans un récent article publié sur Dreuz, Guy Millière posait la question: "bientôt une France sans Juifs ?".
Dans cet article, Guy Millière dénonce le fait que la France soit le seul pays démocratique où les Juifs sont assassinés simplement parce qu'ils sont Juifs. Il constate avec effroi que les déclarations des plus hauts responsables condamnant ces crimes restent sans effet.

Ces assassinats ont un objectif très précis : chasser les Juifs de certains quartiers puis, à terme, de France et d'Europe. 20 % d'entre eux ont déjà fui l'Hexagone.

Pour comprendre ce sinistre processus d'expulsion des Juifs de France et l'impuissance des autorités de l'endiguer, il faut prendre en compte un élément fondamental.

Les autorités conscientes mais impuissantes
La conduite des hauts responsables français ressemble à celle du Prince Hamlet : ils savent ce qu'ils doivent faire mais ne peuvent agir. Ils sont tétanisés.

Pourquoi cette paralysie face à l'inexorable montée des périls ?

Le refoulement collectif

La quasi-totalité des hauts dirigeants sont issus de parents ou de grands-parents qui ont plus ou moins collaboré.

Tout le monde sait aujourd'hui que le président Mitterand était un ancien cagoulard, impliqué au moins jusqu'en 1943 dans la politique collaborationniste mise en oeuvre par le maréchal Pétain. Tout le monde sait qu'il n'a jamais renié son amitié avec Bousquet, chef de la Police qui a organisé les grandes rafles de Juifs. Que jusqu'à la fin, il a mobilisé toutes ses forces et ses réseaux pour interdire de questionner ce passé qui ne passe pas.

Ce qu'en revanche on ne sait pas ou qu'on feint d'ignorer, c'est que Mitterand a fait usage de son pouvoir pour "recycler" les enfants des collabos.

La seule chose que Mitterand exigeait de ces derniers était qu'ils adhèrent à un parti de gauche de leur choix.

L'exemple le plus célèbre de ces fils de collabos est Lionel Jospin.

Alain G., un ami-protégé de François Mitterand qu'il avait fait nommer à la direction de la Bibliothèque Nationale, me disait que 80 % du haut personnel politique et idéologique était composé de fils de collabos, voire de collabos comme Papon ou Couve de Murville. Alain G. se proposait de publier un livre dans lequel il faisait l'inventaire exhaustif des ces collabos ou fils de collabos, occupant de hautes fonctions dans la France d'après-guerre. Alain G. est décédé et j'ignore ce qu'est devenu son ouvrage.

"Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés" (La Fontaine).

Les enfants ne sont pas certes responsables des crimes de leurs parents. Mais ils sont les héritiers de leur histoire. Qu'ont-ils fait de cet encombrant épisode qu'est Vichy ??.

Le retour du refoulé.

Ce qui fait problème en France, c'est le "refoulement" massif dont les effets opèrent jusqu'à aujourd'hui.

Premier effet du refoulement : la réécriture de l'Histoire.

A la libération, comme par miracle, la France s'est retrouvée dans le camp des vainqueurs.
Tous les Français avaient résisté à l'occupant allemand, "à l'exception d'une poignée de misérables" selon l'expression du général de Gaulle.

Le recours au mythe d’une France victorieuse et résistante plaçait les Français hors de l’histoire, les conduisant à la recherche d’une chimérique grandeur perdue.

Cette quête désespérée de la « grandeur » allait les lancer dans des investissements sans doute prestigieux (Le bateau France, l’avion Concorde…) mais ruineux et stériles.

La France ratait ainsi le grand tournant de la révolution technologique dont la maîtrise allait placer l’Allemagne à la tête de l’Europe.

Le deuxième effet dramatique du « refoulement » est l’interdiction du libre débat, avec l’instauration progressive de la dictature du « politiquement correct ».

Le grand examen collectif de l’épisode de la Collaboration n’a pas eu lieu.

Ce ratage s’opère dès l’origine avec le silence absolu sur la Shoah au procès de Pétain et l’exécution de Laval au terme d’un pseudo-procès. Laval voulait parler. S’expliquer.

Avec lui, l’évocation du martyre Juif était inévitable, ainsi que le silence complice de tous. On l’a fait taire en lui logeant douze balles dans la peau.

La France ne voulait pas se voir dans le miroir hideux que Laval s’apprêtait à lui tendre. Elle ne pouvait pas « se voir ». Ses « élites » déjà la méprisaient.

Le processus de la « haine de soi », du mea culpa permanent qui habite les élites françaises, prend racine dans ce voile jeté sur leur propre histoire et qui conduit à la théorie absurde de l’inexistence de « l’Etat Français ».

Selon cette thèse, Vichy serait un ovni sans lien avec l’histoire de la République, voire de la France. Tel est le délire que les responsables politiques de tous bords ont imposé aux Français et qui va les enfermer dans la dramatique logique du « déni ». Déni aux effets mortels dans la relation à l’islamisme et au conflit qui oppose Israël au monde arabo-musulman. La tardive repentance du président Chirac ne changera rien à ce lugubre tableau.

Certains sont parvenus à sortir de cette problématique malsaine. Ils ont pris une réelle distance avec leur père et sont devenus des bons et sincères amis du peuple Juif et d’Israël.

Mais la plus grande partie s’est enfoncée dans la mécanique de la répétition.

Peu importe que ces gens soient personnellement ou non antisémites. Ils ont baigné dans une culture qui l’était et qui a participé à des degrés divers à la machine exterminatrice allemande. Ils étaient, chacun à leur poste, un de ses rouages.

Dans certains cas, comme celui de Bousquet, ils ont activement participé à la machine exterminatrice ; dans d’autres, ils ont été indifférents au sort des Juifs, comme François Mitterrand qui dit avoir tout ignoré du sort réservé aux Juifs raflés par son ami Bousquet. L’aveu se retourne contre son auteur. Nous savons depuis Spinoza que l’ignorance n’est pas un argument. Il est cet asile où l’on enferme la raison. Sans cet aveuglement volontaire, le crime de masse n’aurait pas pu être commis.

Après-guerre, le martyre juif a été délibérément ignoré. Mais nul n’osait (à part L.F. Céline et des hommes de son clan, tel Darquier de Pellepoix) afficher une attitude hostile aux Juifs. Il a fallu attendre le procès d’Eichmann et le remarquable travail de maître Klarsfeld pour que l’on prenne conscience de la tragédie spécifique des Juifs européens ; que l’on admette que la Shoah n’était pas « un détail de l’histoire » (dixit Le Pen) mais le cœur de l’idéologie nazie.


Le leurre palestinien
Jusqu’à la fin des années soixante, les Juifs ont pu bénéficier d’une pause dans la haine antisémite. Mais l’apparition du « leurre » palestinien a brutalement légitimé l’antisémitisme, sous le vocable de l’antisionisme.

« L’antisionisme devient la forme contemporaine, par excellence, de l’antijudaïsme. » (Paul Giniewski, Antisionisme : le nouvel antisémitisme ; Ed. Cheminements, p.291)

Les enfants des collabos, à gauche pour la plupart, ont saisi la balle au bond. Pour racheter la faute de leurs parents et se laver de la tare dont ils avaient héritée, ils se sont précipités sur le « leurre » du martyre du peuple palestinien, pour accabler les Juifs, (i.e. Israël) faisant basculer ces derniers, du statut de victimes à celui de bourreaux.

Un refoulement en cache un autre. De même qu’il est interdit d’enquêter sur le passé collaborationniste autrement que dans la problématique de la faute et de la culpabilité des Français, de même il est interdit d’enquêter sur les Palestiniens, tout à coup classés dans le clan des « martyrs et des saints » en dépit des meurtres terroristes, de l’antisémitisme obsessionnel, de la dictature, de la corruption généralisée…

Les élites françaises ne sont pas très regardantes avec leurs héros. Les Palestiniens remplissent très bien la fonction de lessiveuse de la mauvaise conscience née de la Collaboration.

Lors de la fameuse conférence de presse de novembre 1967, le général de Gaulle, sentant son pouvoir chanceler, a cru pouvoir restaurer l’unité du pays et son autorité en ouvrant les vannes de l’antisémitisme d’Etat.

Les années 70 vont ainsi être le théâtre d’une diabolisation d’Israël et du spectaculaire retournement de la politique internationale française : celle-ci allait devenir pro-arabe, pro-palestinienne pendant des décennies et jusqu’à nos jours.

Mitterrand allait parfaire le tableau en favorisant la montée du Front National. L’antisémitisme de salon descendait dans le ruisseau. Sur la quasi-totalité de l’échiquier politique, Israël était devenu le diable. Les Juifs avaient retrouvé la place que les deux antisémitismes (de raison et de peau, pour paraphraser Charles Maurras) lui réservaient.

Idéologiquement, politiquement, la porte était ouverte pour que la mécanique menant à l’expulsion, voire au massacre des Juifs français (re) commence à fonctionner.

Les fils et petits-fils de collabos avaient trouvé dans le fanatique musulman, le tueur aux gants blancs, rêvé. L’antisémitisme retrouvait une légitimité officielle.


(ici, S. Touati s'adresse directement à Guy Millière)


Mon Cher Guy,
Tu poses la question « bientôt une France sans Juifs ? » je réponds : dans l’inconscient collectif européen et français, les Juifs sont morts en 40, juste après l’effondrement de l’Etat, lorsque le statut des Juifs qui en en faisait des parias a été adopté dans l’indifférence générale.

Comme l’écrit Primo Levy, la vocation des survivants de la Shoah était de disparaître. Lorsque la volonté de mort est générale, vivre ou survivre relève du miracle. Combien sont-ils à s’être suicidés ? L’œuvre nazie a continué à produire ses effets bien après la fin du 3ème Reich. Le terrible lapsus du premier ministre Raymond Barre est là pour en attester. L’attentat de Copernic aurait même fait des victimes françaises innocentes, avait-il déclaré. Les Juifs sont par définition coupables, c’est bien connu.

Les plus hautes autorités françaises sont tétanisées car elles sont les porteuses de cette culture de mort.

Mais pour que le massacre des Juifs s’accomplisse, il a fallu en 40 enterrer la République et ses lois. Aujourd’hui, l’Etat étant moribond, c’est le sacrifice de la civilisation française elle-même (dont les bases sont pour partie juives) qui est un préalable nécessaire au nouveau massacre.

En même temps que l’expulsion des Juifs, nous assistons à la destruction de l’une des plus brillantes civilisations.

Comme disait Victor Hugo prophétiquement, pour que l’Europe naisse, il faut que la France meure.

Complétant la terrible sentence hugolienne, les ennemis d’Israël et des Juifs disent : pour que la France meure, il faut que le Juif ne soit plus.

Les islamistes ont une très nette conscience de cette sinistre causalité. Éliminer les Juifs est pour eux un préalable à l’extension continue de leur pouvoir en France et en Europe. C’est ce qu’ils mettent en pratique dans les territoires conquis et occupés. Les derniers assassinats de Juifs l’attestent.

Sauf miracle, les dirigeants français ne lèveront pas le petit doigt pour sauver les Juifs ; tout comme ils ne feront rien pour sauver la France du désastre prévisible. Comme Hamlet, ils ne sortiront jamais l’épée du fourreau pour frapper les criminels. Ils ferment les yeux, les laissant proliférer, versant des larmes de crocodile sur leur impuissance. Car les assassins réalisent leur rêve secret ou plutôt celui de leurs parents.

Ils travaillent simultanément à la destruction des Juifs d’Europe et à celle de la civilisation française, les deux processus étant étroitement liés.

Les islamistes sont un élément majeur de cette autodestruction, de cette punition collective que la France s’inflige. Il suffit d’écouter le président Macron qui pratique systématiquement l’auto-flagellation.

Les Juifs sont le principal obstacle à cette marche vers le déclin et la mort.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Sidney Touati pour Dreuz.info.