jeudi 21 décembre 2017

Jérusalem. Coupe d'étourdissement pour les nations.

Les prophéties du temps final, comprises par un nombre de plus en plus grand de lecteurs bibliques (Daniel 12),  sont en train de se raccorder à coup sûr aux événements géo-politiques que nous traversons.

Les changements de choix politiques européens pressentis dans le billet précédent n'ont pas tardé à montrer leurs premiers signes.

D'abord lors d'une entrevue télévisée avec un journaliste cireur de pompes, puis lors de la conférence de Presse qui a clôturé la visite à l'Elysée du roi de Jordanie Abdallah, le président français Emmanuel Macron a dévoilé la volonté de la France (et par suite de l'Europe) de s'accaparer du rôle de médiateur dans le conflit palestino-israélien, de s'engouffrer dans le vide provoqué par la déclaration de Trump qui a mis l'Amérique, seul soutien d'Israël, dans une position d'isolement à l'ONU (le machin) par rapport à la communauté internationale.
J'ai bien dit le conflit palestino-israélien, et non l'inverse, car il faut toujours nommer, en premiers, ceux des deux camps qui ont initié la guerre : Mufti de Jérusalem pendant la Shoa, suivi plus tard par les Fedayines, puis par le prix Nobel de la Paix Arafat et sa bande d'assassins, etc.
   
Le président quadragénaire français, sans rougir ni sourciller, affichant un regard vague et inexpressif, affirme que le Liban (ce pays foutoir, pourri par les luttes intestines musulmanes, gangréné et pris en otage par le Hesbollah, tentacule de l'Iran) serait l'exemple à suivre en matière de valeurs, autant que d'équilibre et de pluralité culturelles et religieuses, pour résoudre les conflits du Moyen-Orient.!! Aucune réaction journalistique.  Défense de rire.

"Des enfants et des femmes dominent sur le peuple".Paroles prophétiques criantes d'actualité, si on en juge par l'immaturité de tels propos, à la limite de l'infantilisme, qui nous font voir venir, de la part d'une composante de la bête européenne, la volonté de s'impliquer et d'arbitrer à sa façon le conflit : contraindre les parties à accepter la "Pax Romana" sur le dos d'Israël. Paix qui ne pourra être que mensongère pour cause d'antisémitisme déguisé, de grossiers intérêts, de pétrole et de contrats d'armements, dans un océan de haine islamique déchainée, entretenue depuis l'humiliation subie par les nations arabes à la guerre des six jours en 1967.

Avant d'aller flatter le Pape pour s'assurer de son soutien, Abdallah  fait aussi figure de comique troupier de mauvais goût, lors de cette conférence de Presse.
Alors que les questions abordent la situation en Syrie, il change de sujet et embraye sur la judaïsation de Jérusalem qu'il affirme être la source de tous les problèmes de la région, poussant le bouchon jusqu'à exhorter par un vibrant appel Chrétiens et Musulmans d'unir leurs efforts et faire cause commune... Et sacrée !
Il ne s'est trouvé personne pour lui rappeler que lorsque l'Islam est maître d'un endroit, son accès est interdit à tout ce qui n'est pas musulman. Ce qui était le cas de Jérusalem jordanienne avant qu'Israël ne l'annexe après sa victoire de 1967 sur trois nations arabes qui pensaient ne faire qu'une bouchée de la jeune nation et rejeter les Juifs à la mer.
Ni pour faire remarquer que tous les Palestiniens chrétiens de Bethléem, harcelés et persécutés par les Palestiniens musulmans, ont dû déguerpir.
Ni pour reconnaître que seule la souveraineté israélienne sur les trois "lieux saints" est capable de garantir libre accès aux croyants des trois religions monothéistes.

A propos de lieux soi-disant saints, il est grand temps de ne plus s'en laisser conter.
La Bible est formelle. Ces lieux qualifiés de trois fois saints (Mur des Lamentations, Saint Sépulcre et Mosquée Al Aqsa) ne le sont pas plus que la tour Eiffel. 
Cette évidence apparaît à tout qui lit attentivement la Parole du Dieu d'Israël. Et rien d'autre.

Si on part du principe que la Bible seule est digne de foi comme message qui ne ment pas, elle nous apprend que le seul lieu saint de Jérusalem où la présence divine est trouvable, n'est pas parmi ces 3 sites de folklore fanatique ou de tourisme religieux, mais à l'orient de la ville, la colline d'en face : la Montagne des Oliviers. Le seul endroit où Yéshoua, en la dernière année de son ministère, a adressé prières et supplications au Père. Endroit où il posera ses pieds à son retour glorieux. 
Endroit d'ailleurs reconnu par les Juifs traditionnels, puisque choisi par un grand nombre d'entre eux qui s'y sont fait expressément enterrer. Preuve que leur ignorance des prophéties n'est pas totale.
Avant la guerre des six jours, ce cimetière juif servait aux musulmans jordaniens de dépotoir et de chiottes, livré aux vandales, profanateurs, récupérateurs de pierres de taille, etc.
Cela non plus n'a pas été rappelé à Abdallah lors de sa prestation pathétique.

Ironie du sort. La Montagne des Oliviers se trouve chez les Palestiniens de Jérusalem-Est. Ce qui,  en principe, devrait les satisfaire puisqu'ils prétendent qu'on a le même Dieu. 
Mais les initiateurs des guerres religieuses ne l'entendent pas de cette oreille.
On va donc continuer à se crêper le chignon, jusqu'aux sommets illimités de la démence, pour des "lieux saints" qui n'ont aucune signification, hormis celle qui leur a été donnée sans fondement par les ignares fanatiques des trois camps protagonistes.

C'est au beau milieu d'une triple et monstrueuse confusion religieuse mondiale, qui aura conduit finalement à l'assassinat des deux témoins, que le jugement tombera sur la terre et sur ceux qui la détruisent, jusqu'à la fin des combats, faute de combattants. "Rendus plus rares que l'or d'Ophir".
Ce sera donc inévitablement à partir des ruines fumantes d'une terre entièrement dévastée que Yéshoua, le Sauveur dans toute sa puissance, suscitera Son royaume et restaurera Sa Paix et Sa Justice sur notre planète, renouvelée par un nouvel acte de création. Tout genou fléchira devant lui. Alléluya.
Mais, avant cette mise à l'arrêt de tous les malheurs du monde, serons-nous prêts à entendre avec acceptation et confiance le message d'avertissement des 2 témoins qui vont paraître, accompagné des coups et des fléaux qu'ils auront le pouvoir d'infliger ?  
Il est effrayant de savoir d'avance que seulement 144.000 à l'échelle mondiale l'accepteront et agiront sans tergiverser pour former le corps des prémices de la Jérusalem de YHWH.

Pourquoi les fléaux accompagneront-ils l'annonce du Royaume par les témoins ?- 
Parce que (hélas !) c'est le seul langage que ce monde incrédule et superstitieux est capable de comprendre. 
Car c'est toujours quand tout va bien pour les affaires que l'homme fait le mal.-



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire